Liens commerciaux

0





Le leader de Bundu Dia Kongo, Ne Muanda Nsemi a quitté les cliniques universitaires de Kinshasa où il était interné pour troubles psychiatriques et est en route vers sa résidence de Binza Macampagne dans la commune de Ngaliema où un appartement a été aménagé pour le recevoir.

« Il y a le président Olenghankoy qui est venu avec les habits que le Vieux doit porter avant de le ramener à sa résidence », avait dit le SG de Bundu Dia Mayala quelques minutes avant sa sortie des Cliniques universitaires.

Ne Muanda Nsemi « est en bonne santé. S’il était toujours malade, les médecins ne l’auraient pas libéré », a-t-il ajouté.

« Il rentre chez lui où « un de ses appartements a été réhabilité »., » indique la source auprès de Politico.cd.

Trois médecins du Centre Neuro-psycho-pathologie (CNPP) de Kinshasa ont diagnostiqué un trouble mental lié au stress au Chef de la secte politico-mystique Bundu dia Kongo.

« Après avoir procédé à une auto et Hétéro-anamnèse, à un examen neuropsychiatrique approfondi, à une mise en observation jusqu’à ce jour et à des examens complémentaires appropriés dont un scanner cérébral et un électroencéphalogramme, nous concluons à la présence d’un trouble mental sur fond de stress à répétition« , dit ce document signés par les docteurs Kasongo Muenze, Kanyinda Kayombe et Kaswa Kasiama.

« Une prise en charge en santé mental et soutient psychosocial est indispensable« , ajoutent-ils, attestant avoir avoir reçu le 25 avril 2020, le nommé Ne Muanda Nsemi, sur réquisition n°1286 /PR.00/ 021/ 03/ 0396/ SEC/2020 du substitut du procureur général Yves Mwepu Ilunga, datée du 24 avril 2020.

Le leader de Bundu dia Kongo a été transféré au l’Hôpital du Centre Neuro-psycho-pathologie à Kinshasa pour des examens afin d’évaluer ses capacités, annonce le chef de la police de la capitale congolaise ce samedi 25 avril. Il a été arrêté à l’issue d’une opération de la police faisant plusieurs morts à Kinshasa. Le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Gilbert Kankonde, a dévoilé aux Congolais les 3 infractions retenues contre Ne Mwanda N’semi, par un communiqué, vendredi 24 avril 2020. « Il lui est reproché les faits ci-après : rébellion, atteinte à la sûreté intérieure de l’État, incitation à la haine  » a énuméré Gilbert Kankonde dans son communiqué.

Thierry Mfundu
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top