Liens commerciaux

0

 




Le Secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, Augustin Kabuya, a réagit à propos des accusations de haute trahison proférées contre le Chef de l’état Félix Tshisekedi par Martin Fayulu et Me Théodore Ngoy, deux candidats malheureux des élections de décembre 2018.

Le Secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS, Augustin Kabuya, a réagit à propos des accusations de haute trahison proférées contre le Chef de l’état Félix Tshisekedi par Martin Fayulu et Me Théodore Ngoy, deux candidats malheureux des élections de décembre 2018.

Il sied de rappeler que Martin Fayulu qui a rejoint la démarche de Théodore Ngoy en accusant le Président de la République Félix Tshisekedi de violer la constitution en nommant les deux juges de la Cour constitutionnelle à la Cour de cassation alors qu’ils sont en plein mandat. Il s’agit du juge Noel Kilomba et son collègue Obulu.

Pour eux, la constitution n’autorise pas cette permutation. Ils ajoutent que cette violation intentionnelle de la constitution devrait pousser les deux chambres du Parlement réunies en Congrès d’accuser le président de la République de haute trahison.

« Nous disons que nous voulons construire un Etat de droit. Ce n’est pas un mot qu’on lance en vain. Il faut que les actes suivent. M. Tshisekedi n’est pas légitime. Il pose des actes en violation intentionnelle de la constitution. M. Félix Tshisekedi court un risque énorme. Il doit être traité de haute trahison », avait affirmé Martin Fayulu, le président de l’ECIDE.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top