Liens commerciaux

0





 Jacquemin Shabani, président de la commission électorale permanente (CEP) de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a, dans une interview accordée à 7SUR7.CD ce mardi 02 septembre 2020, en réaction aux propos  de Théodore Ngoyi et de Martin Fayulu sur la mise  en accusation du chef de l'État, Félix Tshisekedi, déclaré que  cette démarche n'aboutira pas. 

Tout en qualifiant cette  procédure de  «cavalière» et «politicienne», il  tacle au passage Fayulu et Ngoyi qu'il qualifie des nostalgiques  de leurs échecs aux élections 2018. 

«Je crois que de prime  abord, ça semble être une démarche assez cavalière puisque si vous prenez connaissance de notre arsenal juridique, vous comprendrez que c'est une procédure cavalière et politicienne. On fait facilement le constat que nous avons à faire à deux candidats malheureux des élections de décembre 2018 (Fayulu et T. Ngoyi), qui malheureusement après avoir vidé les procédures de contentieux restent nostalgiques de leurs échecs à ces élections et ils s'embrouillent dans des procédures politiciennes qui ne produiront aucun fruit pour le Congo.», a déclaré  Jacquemin Shabani.

J. Shabani prévient que la  procédure de ces deux anciens candidats à présidentielle 2018 n'aboutira pas, parce que son parti politique l'UDPS est bien «organisé» et «outillé» même sur le plan de droit.

«La présidence de la République est une institution bien organisée, mais au-delà de cela il faut savoir que le président de la République est issu de notre parti politique UDPS, et nous sommes non seulement bien organisés, mais bien outillés aussi. Sur le plan de droit, nous allons les rencontrer et ils constateront qu'ils vont dépenser leurs énergies et leurs temps inutilement dans une procédure qui n'aboutira pas.», a-t-il ajouté.

Et de poursuivre : « Il n'y a aucune crainte. De toutes les façons le président de la République n'a violé aucune disposition légale (...) Il est regrettable de voir que ces deux personnalités veulent nous amener dans la distraction.»

Il sied de rappeler que les deux  juges constitutionnels Ubulu et Kilomba ont été nommés , le 17 juillet 2020,  à la Cour de Cassation par le président Félix Tshisekedi.  Mais, d'après eux, leurs  nominations avaient violé la constitution. C'est à ce titre qu'ils ont mandaté  Théodore Ngoyi pour saisir la justice afin qu'ils terminent leur mandat à la Cour constitutionnelle.

Récemment,  Théodore Ngoyi s'est entretenu  avec Martin Fayulu sur ce sujet.  Ce dernier avait déclaré que le parlement pouvait mettre le chef de l'État en accusation pour haute trahison. 

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top