Liens commerciaux

0





 Implémenté par l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC), il a été procédé, ce jeudi 24 Septembre 2020, au lancement officiel du Registre des appareils mobiles (RAM).


Les objectifs poursuivis par RAM est d’optimiser la sécurité et la qualité des services des réseaux mobiles, protéger les utilisateurs des effets toxiques des appareils contrefaits et lutter contre le vol et la contrefaçon des appareils

Le communiqué renseigne que 3 principaux services seront rendus aux usagers des appareils mobiles, il s’agit notamment de :


Vérifier le numéro de l’identité internationale de l’équipement mobile (IMEI) de leurs appels mobiles ;

Enregistrer leurs appareils Multi-SIM ;

Rester à jour sur les frais du service RAM.

Les abonnés locaux, d’après ledit communiqué, et les abonnés en itinérance internationale auront la possibilité de rester à jour avec les frais de rémunération du RAM.


« Ainsi, pour éviter d’être taxé plusieurs fois, le propriétaire d’un téléphone multi-SIM devra enregistrer ses IMEI sur www.ram.cd. Vérifier l’IMEI est gratuit et facile à utiliser », informe-t-il.


Et d’indiquer :


« Le marché parallèle de la contrefaçon et le vol de téléphones mobiles, phénomènes mondiaux d’envergure, et ayant des conséquences sécuritaires, sanitaires, économiques et sociales graves sont en passe de cesser ».


Des services qui entrent en ligne de compte des prérogatives de RAM nous pouvons citer :


certifier la validité des numéros d’identité internationale de l’équipement mobile (IMEI) des appareils mobiles sur toute l’étendue de la RDC ;

bloquer l’accès au réseau, dans un délai de deux ans maximum, à tout appareil mobile contrefait ;

bloquer sous condition l’accès au réseau à tout appareil mobile volé ou perdu ;

bloquer l’accès au réseau à tout appareil mobile n’ayant pas payé les frais de certification.

« Les téléphones contrefaits ne respectent pas les normes de base de sécurité électrique et comportent des substances dangereuses comme le plomb dans des proportions non contrôlées. Ils ont un impact sur la santé physique, la sécurité des données, la sécurité nationale et sur les finances de l’Etat », lit-on dudit document.


Et d’expliquer :


« C’est dans ce contexte que le gouvernement de la RDC a eu la lumineuse idée de les contrer et a décidé de mettre en place RAM ».


Si c’était difficile à faire auparavant, selon le communiqué, aujourd’hui connaître le statut de son téléphone est chose aisée. Il suffit d’envoyer son numéro d’IMEI par sms au 1216 ou le vérifier sur le site de RAM, dans la rubrique ‘‘Quel est le statut de mon appareil ?’’.


Quant aux modalités d’acquittement financier, « cette opération coûtera, en fonction du type de l’appareil, pour les appareils 2G : 0,17 USD pendant 5 mois et le dernier paiement 0,15 USD, soit 1 USD pour l’année et pour les appareils 3G/4G et plus : 1,17 USD pendant 5 mois et le dernier paiement 1,15 USD, soit 7 USD pour l’année ».


« Les paiements se feront de manière simplifiée. Pour les appareils en local, les comptes principaux de recharge seront débités tandis que pour les appareils en itinérance, le paiement se fera à partir du site web www.ram.cd ou de la banque partenaire. Ainsi, les appareils en local paieront une fois par mois pendant 6 mois pour toute l’année tandis que pour les appareils en itinérance, ils paieront en une tranche l’an », informe-t-il.

Il convient d’indiquer que RAM entend donc résoudre sensiblement les conséquences que peuvent engendrer la perte d’un téléphone et leur contrefaçon en RDC

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top