Liens commerciaux

0

 Ce qui à l’origine devait être une marche pacifique, ce mercredi 23 septembre 2020, pour exiger le départ de l’ambassadeur rwandais, Vincent Karega, s’est muée en altercation entre les éléments de la police nationale congolaise et les manifestants des mouvements citoyens.




Débutée vers 10h41 au rond-point Huileries à Kinshasa, les manifestants se sont vus heurtés à 4 reprises à des blocages des routes par la police qui a tiré des gaz lacrymogènes pour tenter de les disperser.

D’après un élément de la police interviewé par Politico.cd, c’est la non conformité des manifestants à poursuivre l’itinéraire leur adressé afin de bénéficier de l’accompagnement de la police qui serait à la base de cette déviation.

Pour l’heure aucun mort ni blessé n’a été enregistré si ce n’est que 4 manifestants arrêtés et déférés au camp Lufungula, sur Huileries.

La marche est au point mort, policiers et manifestants ont entamé des pourparlers, ici, sur la route Huileries, entre l’INRB et le Cedesurk. De ce qu’il en ressort, seuls 20 manifestants sont autorisés à traverser la barrière pour se rendre à destination.

Le Ministère des Affaires Étrangères qui était désigné comme point de chute, semble comme pour Moïse, une terre promise pour les mouvements LUCHA, FILIMBI, Les Congolais Debout, ECCHA, MISS RDC, M-30, NURU AFRICA, pour n’en citer que ceux-ci.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top