0

 




Au cours d’une réunion organisée, mardi 27 octobre dernier, par le secrétaire permanent du PPRD, Emmanuel Shadary, avec les cadres, quelques uns d’entre eux ont déclaré être victime d’harcèlements pour un éventuel débauchage par des personnes «bien identifiées». Allusion faite aux consultations annoncées par le président de la République qui veut créer l’Union sacrée pour la Nation et à qui l’on prête l’intention de vouloir dégager une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale pour se défaire de son allié FCC. Sans mâcher les mots, le secrétaire permanent adjoint du PPRD, Ferdinand Kambere, a déclaré que c’est le CACH qui cherche à débaucher les élus FCC par des billets de banque.

La réaction de l’UDPS, parti membre du CACH, ne s’est fait pas attendre. «L’UDPS ne débauche personne et nous n’avons pas cette culture de débauchage», rejette ainsi Augustin Kabuya les accusations du PPRD. Pour le secrétaire général du parti présidentiel, «les députés FCC sont juste fatigués avec la politique de mot d’ordre. Ils ne sont pas de petits enfants, ils sont en train de constater une autre réalité».

Augustin Kabuya tacle par contre le PPRD : «le débauchage a été le mode de vie de la famille politique de l’ex-président Joseph Kabila. Est-ce que le PPRD peut expliquer à l’opinion comment il s’est retrouvé avec Bruno Tshibala comme premier ministre ? Pendant peu de temps que nous sommes avec eux, ils savent comment ils ont tenté de nous tourner en bourrique, comme ils l’ont fait dans le passé avec certains de leurs partenaires. Mais avec nous, ils ont échoué».

Palmarès riche des débauchages du PPRD

Pleurnichard aujourd’hui, le Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie s’est illustré champion en débauchage politique. Et c’est le Mouvement de Libération du Congo (MLC) qui en a véritablement payé les frais : Alexis Thambwe Mwamba, Thomas Luhaka, Jean-Lucien Busa, José Makila, Antoine Ghonda, Yves Kisombe, Germain Kambinga….sont tous les anciens du parti de Jean-Pierre Bemba sans oublier Olivier Kamitatu et François Muamba qui étaient devenus à un moment des kabilistes avant de revirer.

A l’UDPS, outre Bruno Tshibala, le PPRD a pêché Paul Kapika, Tharcisse Loseke, Oly Ilunga et d’autres cadres influents jusqu’à dédoubler le parti et créer des ennuis judiciaires à l’aile Tshisekedi. Les opposants d’hier comme Steve Mbikayi (Parti Travailliste, PT), Freddy Kita (Démocratie Chrétienne, DC) et tant d’autres, sont devenus de grands chantres du kabilisme.

Avec les consultations annoncées par Félix Tshisekedi  qui font secouer tous les états-majors des partis politiques, l’ancien arroseur craint d’être arrosé et devient pleurnichard.  

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top