0







 Le ministre d’Etat, ministre de l’Urbanisme et Habitat, Pius Muabilu a saisi pour une seconde fois la justice. Cette fois-ci, la Cour de cassation contre Joseph Kokonyangi et consorts pour usurpation de pouvoir.  

Le message est clair. Il n’est pas question de laisser Kokonyangi continuer à jouer au fou du roi. Muabilu est déterminé à aller jusqu’au bout. 

Malgré la décision rendue par  le tribunal de grande instance de Kinshasa/ Gombe le vendredi 6 novembre 2020, reconnaissant Pius Muabilu président du regroupement AA/a, Kokonyangi maintient le bicéphalisme.

Aux yeux de Muabilu, pareille forfaiture ne passe pas. Ainsi, le leader du Congrès national congolais appelle au verdict de la Cour de cassation. Il pense que l’État de droit ayant mis fin à la récréation, les fautifs doivent subir la rigueur de la loi.

‘’J’ai confirmé à la Cour de cassation ma plainte contre Kokonyangi et consorts pour usurpation du pouvoir. L’État de droit ayant mis fin à la récréation, ils doivent subir la rigueur de la loi pour non respect de la décision de la justice’’, s’est-il plaint. 

Suspendu de manière irrégulière de son propre regroupement politique AA/a (membre du FCC) pour avoir pris part à la cérémonie de prestation de serment de trois juges de la Cour constitutionnelle nommés par le président Félix Tshisekedi, Pius Muabilu avait été rétabli dans ses fonctions par le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe. Décision qui est foulée aux pieds par la bande à Kokonyangi.  


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top