0


La pétition pour la déchéance de la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda et son bureau, a déjà recueilli plus de deux cents signatures. Dans un entretien accordé lundi 9 novembre, l’auteur de la pétition, le député Fabrice Puela, dit reprocher à Jeanine Mabunda la violation de l’article 139 du règlement intérieur.

En dehors de la pétition, une plainte est aussi déposée devant le Conseil d’Etat, demandant toujours la démission ou la destitution de Jeanine Mabunda, pour n’avoir pas rendu public dans les délais, le rapport financier de la session de mars 2020.

Conformément à l’article 39 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, le bureau doit publier le rapport financier, un mois après l’ouverture de la session ordinaire. A défaut d’exécuter cette disposition, le bureau est réputé démissionnaire.




Pour Fabrice Puela, sa démarche a commencé depuis juillet dernier, avant même que l’actuelle crise FCC-CACH ne commence.

« Depuis début juillet, nous avions mis en demeure le bureau de l’Assemblée nationale, pour démissionner. Mais, le bureau s’est entêté, c’est ainsi que nous nous en remettons au Conseil d’Etat », a fait savoir Fabrice Puela, qui pense que Mme Mabunda est sur une chaise éjectable.

Le député Puela, soutenu par ses collègues de l’opposition ainsi que ceux du Cap pour le Changement, se dit déterminé à faire tomber ce bureau qui, selon lui, ne respecte pas les lois qui les régissent.

7 000 USD

Pour sa part, le président du groupe parlementaire PPRD et Alliés crie, Didi Manara, quant à lui, à la corruption avec 7000 dollars américains par député pour signer ladite pétition.

« Certains inciviques proposent aux députés, un montant de 7 000 USD par député en échange d’une signature, pour la destitution du bureau de notre chambre. Multiplier les 7 000 par 500 députés, ça fait 3 500 000 USD qui ont été déboursés. Certains collègues ont touché à cette somme, et nous avons des preuves », a révélé Didi Manara.

Selon lui, cette démarche consiste à une déstabilisation de l’institution Parlement par des pratiques de corruption.

Quelques élus de l’opposition se disent étonnés, selon des sources parlementaires, que le Front commun pour le Congo (FCC) dénonce aujourd’hui une pratique qu’il a entretenue durant plusieurs années.

A ce sujet, le député Jérôme Lusenge précise avoir apposé sa signature à cette pétition, notamment parce que Jeanine Mabunda ne respecte pas le président de la République.

radiookapi.net


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top