0







« L’UDPS n’a pas peur des élections anticipées, néanmoins, nous ne pouvons pas accepter cette option avant 2023 rien que pour plaire au FCC. Ils ont détruit ce pays avec méchanceté pendant 18 ans, ils doivent se taire », a tweeté ce mercredi 11 novembre le Secrétaire général de l’union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), en réaction à la déclaration du Front Commun pour le Congo (FCC) après sa retraite de Safari Beach, qui a demandé la tenue des élections anticipées en cas de persistance de la crise au sein de la coalition au pouvoir FCC-CACH.

Lors d’une matinée politique organisée ce mardi à Kinshasa, Augustin Kabuya avait aussi réagi à l’alternative proposée par le FCC quant au renouvellement de la majorité parlementaire par l’organisation des élections générales anticipées.

Augustin Kabuya avait déclaré que le parti présidentiel n’avait pas peur des élections générales anticipées. D’où, son appel à la plateforme chère à l’ancien président Joseph Kabila à se préparer pour cela. 

Le numéro deux du parti présidentiel avait rejeté en bloc les accusations de débauchage des députés nationaux du FCC par le Cap pour le changement (CACH). Il avait insisté sur le fait que ces pratiques ne sont pas de l’UDPS.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top