0

 Le Président de la RD Congo, La République Démocratique du Congo est secouée depuis quelques mois par une crise institutionnelle. 

Crise née des mésententes entre le CACH et le FCC sur fond de violation de la loi suprême et des accusations non étayées de blocage des actions du Chef de l’Etat. 

 Crise que le Président Congolais a voulu juguler par l’organisation des concertations de la classe politique congolaise afin, dit-il, de dégager une nouvelle majorité. 

 Cependant, tout porte à croire que cette démarche n’aboutira à rien d’abord du fait que le FCC (plate forme pro Kabila et principale source de débauchage espérée) s’est montré très solidaire, mais aussi et surtout que le législateur congolais n’a pas imaginé ce scénario. 

En tenant à y aller malgré tout, le Chef de l’Etat s’exposerait purement et simplement à la sanction prévue pour la haute trahison. Coincé, Félix Tshilombo a envoyé la présidence de la CENCO chez Kabila pour le convaincre de le rencontrer. La délégation de la CENCO composée par l’Abbe D. Nshole et Mgr Utembi a été reçu par le Sénateur à vie Joseph Kabila , Autorité morale du FCC, ce mercredi 11 Novembre 2020. Le message de Fatshi à Kabila : “trouvons un terrain d’entente pour juguler la crise… “ Ceci confirme donc les propos du Senateur Lokondo qui a affirmé mardi 10 novembre au sortir de l’audience avec le Chef de l’Etat dans le cadre des Consultations que le Chef de l’Etat lui avait formellement avoué qu’il projetait rencontrer son prédécesseur pour échanger avec lui afin de renégocier l’accord qui les lient. 


Une affirmation qui lui a valu une levée de bouclier sans précédent de la part de tous les va-t-en- guerre proches de Fatshi. Tout est désormais clair comme l’eau de roche: “Fatshi cherche à rencontrer Kabila et discuter”. Et comme il sait que ce dernier est certainement devenu méfiant à son égard (Kabila étant un chantre du respect de la parole donnée), se voyant dos au mur, il confie la mission de rétablir le contact aux pasteurs catholiques. La réponse de Kabila: “il a lui même créé ce qu’il appelle ‘crise’. 


S’il a compris finalement qu’il est dans le faux depuis le début, je ne vois pas pourquoi je refuserais de le rencontrer pour l’intérêt du peuple. je n’ai jamais été contre l’entente et la paix. Toute ma vie je n’ai recherché que la paix et le bonheur de notre peuple. Je suis toujours au pont où il m’a laissé par rapport à l’accord de la coalition… S’il revient à la raison en respectant la Constitution, s’il a finalement compris que le chemin qu’il a pris va l’amener droit dans un mur, je serais heureux de le rencontrer à Kingakati d’où tout est parti.


 Il faut que notre population sache que cet accord n’a jamais été contre la Constitution ou les intérêts du peuple, bien au contraire. C’est un accord pour la paix et la stabilité. Et le FCC, encore moins moi même n’avons jamais entrepris une quelconque action pour soi-disant bloquer l’action du Chef de l’Etat. Il a toujours eu toutes les mains libres pour diriger. La population continue à souffrir et rien n’augure des des jours meilleurs dans les mois à venir… Il faut avoir pitié de nos compatriotes et leur dire la stricte vérité.”

24h

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top