0







 Interrogé sur la probabilité d’organiser les élections législatives anticipées, Corneille Nangaa, actuel président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), a insisté sur l’urgence de désigner les nouveaux membres de cette institution d’appui à la démocratie.

« Aujourd’hui, la question qui peut se poser : est-ce que l’équipe Nangaa est encore légitime pour organiser ces élections, ça peut être aujourd’hui parmi les éléments du chemin critique préparatoire. Il faut le plus rapidement possible désigner les membres de la CENI qui vont faire des études pour par exemple donner des chiffres », a t-il dit.


 

Le processus électoral fait partie des points de divergence entre Front Commun pour le Congo (FCC) et Cap pour le Changement (CACH). Félix Tshisekedi a refusé de prendre acte de l’entérinement de la candidature de Ronsard Malonda comme éventuellement futur président de la CENI. Cette position n’est pas partagée par le FCC qui ne tient qu’à Ronsard Malonda. De leur côté, plusieurs organisations politiques et de la société civile préconisent les réformes et l’audit de la centrale électorale avant de passer à la désignation de ses nouveaux dirigeants.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top