0






 Félix Tshisekedi à entamer ce lundi une série de contacts visant à consulter les leaders politiques et sociaux les plus représentatifs, à la suite de la crise au sein de la coalition au pouvoir. Selon lui, c’est pour recueillir leurs opinions à l’effet de créer une union sacrée de la Nation autour des objectifs précités. 21 groupes et/ou personnalités seront reçus ce lundi par le Chef de l’Etat. 







Pourquoi les consultations? 

Le 23 octobre, Félix Tshisekedi expliquait que près de deux ans après la signature de l’accord de coalisation, les divergences persistent entre les parties signataires et « plombent les ailes de l’espoir de l'envol vers le développement ».

A quoi servent les consultations?

Selon Félix Tshisekedi, « ces consultations visent  la refondation de l’action gouvernementale autour des principes de participation à la gestion du pays ». 

Félix Tshisekedi est-il prêt à rompre avec Kabila?

« A l’issue de ces consultations, je reviendrai vers vous, dans une nouvelle adresse, pour vous faire part de mes décisions  qui n’excluront aucun cas de figure », avait-il dit.

Quelles sont les divergences entre Félix Tshisekedi et Joseph Kabila? 

Selon le Chef de l’Etat, elles portent notamment sur les questions relatives à la paix et à la sécurité nationale, à la  Commission électorale  nationale indépendante, à l’organisation des élections, à la gestion du portefeuille de l’Etat, à la territoriale, à la diplomatie, à l’indépendance de la justice, à l’instauration de l’Etat de droit qui sont un enjeu majeur pour notre Nation.

Un problème des valeurs?

« Il demeure vrai que la mise en œuvre de l’Etat de droit énerve certains nostalgiques, habitués à l’impunité et aux traitements de faveur. Le partage des valeurs liées à l’Etat de droit et à la justice constitue la condition sine qua non de tout partenariat aux actions de mon mandat », disait Félix Tshsisekedi. 

Les mots forts du président de la République le 23 octobre: 

  1. Je ne laisserai aucun engagement politique, de quelque nature que ce soit primer sur mes prérogatives constitutionnelles et sur l’intérêt supérieur du peuple. 
  2. Je ne transigerai jamais avec les intérêts supérieurs de la Nation. 
  3. Je ne céderai jamais la moindre portion de notre souveraineté nationale. 
  4. Je ne ménagerai aucun effort pour préserver la paix et l’unité nationale.
  5. Le salut du Peuple est la loi suprême », avait-il dit réagissant au deal FCC-CACH.

 


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top