0

«Nous espérons que le peuple ne sera pas déçu», dixit Modeste Mutinga, président du présidium de cette coalition.

A quoi les Congolais devront-ils s’attendre après trois semaines de consultations du Président Félix Tshisekedi qui se sont clôturées le mercredi dernier au Palais de la Nation? C’est sans doute encore, une énigme vivante au stade actuel de la situation où chaque Congolais interprète cette initiative du Chef de l’Etat au gré de ses désirs, de ses espérances ou de ses convictions politiques. Toutefois, le pays réel reste suspendu aux conclusions de ces consultations qui suscitent des attentes généralisées dans l’opinion tant à l’interne qu’à l’externe.


En ce moment précis où Félix Tshisekedi « compile » les suggestions de ses différents interlocuteurs, le regroupement politique Alliance pour l’alternance démocratique (AAD), espère que les attentes légitimes des Congolais ne seront pas déçues.

«Le pays traverse une crise institutionnelle, considérée comme l’une des plus sévères de son histoire politique. Par conséquent, la voie choisie par le Président de la république, de réunir les leaders politiques et sociaux en vue de recueillir leurs avis et, in fine, créer une Union sacrée, est la bonne. Nous, membres de la coalition AAD, sommes prêts à l’accompagner sur cette piste royale de sortie de crise et espérons que le peuple ne sera pas déçu». C’est ce qu’a déclaré le sénateur honoraire Modeste Mutinga Mutuishayi, président du présidium de ce regroupement politique, au cours de la cérémonie de signature, hier dimanche 29 novembre à Kinshasa, de l’acte d’adhésion de sept partis politiques au regroupement AAD.

Scrutant l’avenir de la RD Congo avec optimisme, cette plateforme politique déclare, sans chercher les mots, soutenir la démarche du Président Félix Tshisekedi, dans la recherche de solution à l’impasse politique actuelle.

«Lorsqu’il se pose un problème sérieux dans le fonctionnement voulu harmonieux des institutions, il est bienséant que le Chef de l’Etat, symbole de l’unité nationale et garant constitutionnel du bon fonctionnement des structures étatiques, puisse observer un temps d’arrêt pour réfléchir, au besoin associer toutes les forces politiques et sociales pour chercher des voies de sortie, au nom de l’intérêt général du pays», renchérit l’Alliance pour l’alternance démocratique.


CAP SUR 2023

En même temps qu’elle soutient Félix Tshisekedi dans toutes ses initiatives pour le bien-être de la population, l’AAD place déjà son curseur sur l’horizon 2023. Participer aux élections à tous les niveaux et les gagner, telle est donc l’ambition légitime de ce regroupement politique. Cependant, face à la rudesse de ce combat, seul moyen démocratique de conquête du pouvoir, l’Alliance pour l’alternance démocratique n’ignore pas l’avantage de mener la bataille au sein d’un grand groupe pour une victoire finale certaine. C’est dans ce cadre que sept partis politiques ont signé hier dimanche, l’acte de leur adhésion à cette plateforme politique.

Désormais, l’AAD compte en son sein, le Parti des démocrates pour la bonne gouvernance (PDG) de Modeste Mutinga, le Front des nationalistes intégrationnistes (FNI), l’Union des démocrates travaillistes (UDT). S’ajoutent à ces trois premiers partis politiques, l’Action citoyenne des Congolais républicains (ACCOR), la Droite plurielle de la RD Congo (RP/RDC), le Front national pour le renouveau (FNR) et le Mouvement national des démocrates libéraux (MNDL).

Aussitôt après signature de l’acte d’adhésion au regroupement, le nouveau présidium a été présenté à l’assistance. Le staff comprend cinq membres dont un président assisté de 3 vices. La présidence a été confiée au sénateur honoraire Modeste Mutinga. Ce dernier sera secondé par Victor Mulalu, le Prof Boniface Mbokolo, Me Lumuna Ndubu, respectivement vice-président en charge des Relations extérieures, des stratégies électorales et des questions juridiques. M. Lumbu Isaac, quant à lui, s’occupera de la coordination du présidium. Les autres postes restant à pourvoir.

On rappelle qu’à l’issue des élections du 30 décembre 2018, le regroupement AAD avait obtenu huit sièges à la députation nationale et en a également glané huit aux provinciales. Preuve que cette plateforme politique compte.

Mediacongo.net
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top