0




Au cours d'une conférence de presse tenue ce jeudi 12 novembre 2020 à Kinshasa, le porte-parole de l'armée est revenu sur la délocalisation de l'état-major général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) qui fait polémique sur les réseaux sociaux ces derniers temps.

 

À en croire le général Léon Kasonga, il s'agit d'une suite logique d'un processus entamé depuis plusieurs années. Il a affirmé que cette démarche s'inscrit dans le cadre de la réforme initiée pour la professionnalisation de l'armée. 

"Enfin, les forces armées de la République démocratique du Congo s'étonnent que la réforme savamment imaginée pour la professionnalisation de notre outil de défense qui a exigé la construction d'un nouveau quartier général des forces armées, deviennent un sujet de contreverse", a-t-il fait savoir.

En outre, le général Kasonga a justifié la délocalisation du quartier général des FARDC par la vétusté du bâtiment actuel abritant l'état-major général.

"La vétusté du bâtiment actuel abritant le quartier général des forces armées ainsi que le nombre de plus en plus important des cadres militaires œuvrant à l'état-major militent en faveur d'un nouveau quartier général. c'est même le souhait de la population congolaise qui souhaite voir les FARDC dotées d'un grand quartier général digne de son nom", a renchéri le porte-parole des FARDC.  

Rappelons que la délocalisation de l'état-major des FARDC vers le camp lieutenant colonel Kokolo situé dans la commune de la Gombe, toujours à Kinshasa, a été annoncé la semaine dernière. Sur les réseaux sociaux, ce sujet fait débat. Pour certains, l'armée dont le quartier général est situé près de la présidence, a été chassée à cause des consultations initiées par le chef de l'État Félix Tshisekedi. Une allégation rejetée par le porte-parole de l'armée. 


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top