0






Le Front commun pour le Congo (FCC) s'est enfin exprimé au sujet des consultations menées depuis près d'une semaine par le chef de l'État Félix Tshisekedi, en vue de la formation de l'union sacrée de la Nation, alternative à la crise politique qui secoue le pays.

Dans une déclaration publiée ce dimanche 8 novembre, au terme d'une retraite de trois jours tenue à Safiri Beach, la famille politique de Joseph Kabila dit n'avoir pas été formellement informé par son partenaire de son intention d'initier des consultations en cours.

Le FCC regrette que cela se fasse au lendemain d'un forcing fait par Félix Tshisekedi à la Cour constitutionnelle.

"L'initiative actuelle du chef de l'État intervient au lendemain du forcing de prestation de serment des trois nouveaux juges constitutionnels, irrégulièrement nommés, lequel a cristallisé les violations de la constitution et des lois pertinentes de la République, et ce en dépit de son appel, lancé au chef de l'État, de respecter son serment constitutionnel en retirant ses ordonnances de nomination des jugés concernés, tenant compte du rôle régulateur du fonctionnement des institutions et de juge électoral reconnu à la cour constitutionnelle. Le FCC réitère en conséquence sa position de ne pas reconnaître lesdits nouveaux juges, encore moins les effets des actes qu'ils poseront", prévient le FCC.

Ce regroupement politique se dit favorable au dialogue avec son partenaire CACH, mais dans l'esprit de l'accord de coalition.

" Le FCC détenteur de la majorité parlementaire qui est en coalition avec le CACH, famille politique du chef de l'État, porte à la connaissance de l'opinion publique que ce dernier n'a pas formellement fait part à son partenaire de ses intentions sur l'initiative des consultations en cours, encore moins sur le sort réservé à l'accord de coalition qui les lie. De ce point de vue, le cadre de concertation prévu par ledit accord reste le seul mécanisme de discussion des divergences qui opposeraient les deux parties", indique le FCC dans sa déclaration publiée au terme de sa retraite qui a réuni, du 6 au 8 novembre, sa conférence des présidents des regroupements et partis politiques, ainsi que les présidents de ses groupes parlementaires.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top