0

 Les circonstances de l’Alternance politique civilisée ont porté la République Démocratique du Congo au sommet d’une nation véritablement démocratique ce, après l’organisation des élections sur fonds propres. Curieux que cela puisse paraître, le successeur de Joseph Kabila, à l’occurrence Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi, malheureusement très mal conseillé par les adeptes du chaos et chantres de l’Etat de Droit à s’en passer de son prédécesseur en vue d’avoir l’effectivité du pouvoir, n’ont-ils pas cessé de crier au triomphalisme. Un sage me disait : l’on ne parle que si seulement si, les mots sont trop forts que le silence. Dans son silence légendaire, le camp de la Coalition pour le Changement a cru affaiblir leur partenaire du FCC notamment par la violation intempestive de la Constitution; la déstabilisation des institutions et menace de vouloir dissoudre l’Assemblée nationale en vue de se constituer une majorité parlementaire, disent-ils d’avoir la main mise sur l’appareil de l’Etat.  


 Toutes ces tentatives ont débouché aux consultations de différents acteurs politiques, socio-économiques, des journalistes, des comediens non impliqués dans la crise provoquée par le consulteur, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi. Buté devant la solidarité de son partenaire du Front Commun pour le Congo, le Chef de l’Etat ne sait plus à quel saint se vouer, si seulement si imprimer les invitations à son partenaire sans l’avoir signifié au préalable. 


 Face à ce roc politiquement organisé du Front Commun pour le Congo, Félix tshisekedi vient de fléchir et envisage rencontrer face à face son partenaire Joseph Kabila Kabange et plaide désormais pour les échanges fructueux avec le FCC ! Très bonne chose, parce que de tout ce temps, Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi et ses entourloupettes versés dans le tribalisme béant chantaient sur tous les toits, ces consultations ne concernaient pas Joseph Kabila et son camp du FCC au point de les traiter des ennemis de la République. Aujourd’hui donc c’est le fils du sphinx qui a fléchi devant le fils de M’zée et son FCC qui, après la conférence des Présidents de ce mercredi 25 novembre, ont rendu la déclaration finale de dialoguer suivant l’Accord de Kingakati. 


Disons-le, ces consultations que d’aucuns qualifient de causerie entre copains étaient organisées pour se contourner du FCC et de Joseph Kabila kabange. L’amateurisme politique de partenaires de Cach, plus précisément de l’UDPS voudrait déconsidérer Joseph Kabila Kabange et son FCC, ignorant par voie de conséquence que ces derniers sont des véritables acteurs politiques dans la sphère politique à ne pas négliger. Impressionnant ballet diplomatique Les consultations sans la participation du FCC et de Joseph Kabila Kabange seraient un véritable non événement. C’est la raison d’être des ballets diplomatiques des pays étrangers chez Joseph Kabila Kabange avec les représentants des chefs d’Etat du Kenya, de la France, de la Grand Bretagne. La crise provoquée par Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi mettait en jeu son mandat d’une année à la tête de l’Union africaine. 



 C’est à tort de croire qu’on peut tout seul résoudre la crise orchestrée pour nuire à son partenaire, poussé par la barbarie de ses militants qui se croient tout permis au point de vendaliser certaines institutions, députés nationaux, journalistes au nom de l’Etat de Droit. Déculottés, les extrémistes talibans et autres chercheurs d’emplois et corrompus aigris qui ont fait des déclarations tapageuses contre la famille politique de Joseph Kabila Kabange devraient se regarder deux fois dans le miroir avant de pousser leur Chef aux erreurs au Sommet de l’Etat. Les consultations sans la participation du FCC et sans dialogue sincère entre le deux poids de la scène politique n’aboutiront à rien.


 Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi le sait très bien. Malgré ses rapprochements avec Moïse Katumbi, Antoine Kyungu wa Kumwanza, Jean Pierre Bemba et les autres pseudos frondeurs qui ont pris part aux consultations, l’acteur majeur pour décanter la situation de la crise est Joseph Kabila Kabange. Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi qui a voulu jouer à la ruse et la malignité a fini par se rendre compte et par comprendre la solidité du Front Commun pour le Congo.


Par Pius Romain Rolland

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top