0

Les Consultations dites nationales initiées par le Chef de l’État terminent comme elles ont débuté sur une note incertaine. Le marathon n’aura pas été aussi simple pour Félix Tshisekedi comme on peut l’imaginer. Il s’est tout de même chargé durant 16 journées près à recevoir les classes sociales et professionnelles jusqu’aux enfants de la rue. 
 
Chacun y venant a laissé un cahier des charges dûment rempli dont peut se servir le Président de la République dans sa volonté manifeste de créer l’Union Sacrée de la Nation. Les conclusions attendues ! Félix Tshisekedi aurait dû clôturer ces consultations par la réception du FCC ; il a finalement chuté et inclu le parti présidentiel ( UDPS) qui s’est présenté au palais de la nation sous la férule de son Président ad intérim , le député Jean-Marc Kabund.  

 Si l’on sait que c’est le Président qui après avoir écouté toutes les couches devra décider au finish de nouvelles lignes politiques , économiques , sécuritaires à prendre , l’UDPS , parti présidentiel comme d’autres forces tirent Tshisekedi de toutes parts , à s’inscrire dans le schéma qui est le leur c’est-à-dire celui de la fin de la coalition au pouvoir FCC-CACH. 

 Aussi curieux que cela puisse être ,au sortir de l’audience , Jean-Marc Kabund se substitue au Président de la République , dit-il encourager le FCC qui a boudé droit dans ses bottes Félix Tshisekedi. « La politique de la chaise vide, est une bonne politique”, a-t-il ironisé. ” Mais je leur donne un petit conseil d’amis, ils doivent avoir de l’énergie pour faire face. 

Nous l’avons faite, nous connaissons. Ils doivent avoir des nerfs solides et beaucoup d’énergie. Bonne chance à eux ». Peut-être que le Président fera siennes les idées de l’impétueux Jean-Marc Kabund. Selon son avis , « il n’y aura pas coalition ni cohabitation dans ce pays. Cette page est tournée » , a-t-il préannoncé. Du surplace, le terme convient pour résumer les consultations entamées par Félix Tshisekedi du 2 au 25 novembre. 


Le président congolais qui rêvait bien consolider son pouvoir (toujours contesté par Martin Fayulu) en s’octroyant à coup de billets verts, une majorité à l’Assemblée nationale à défaut de dissoudre celle-ci, s’est malheureusement heurté aux contraintes légales et à la pression tant interne qu’externe.  



 Au palais de la nation, ça chauffe. Les experts du président qui ne s’avouent pas vaincus tentent de sauver la situation. C’est comme ça que Félix Tshisekedi a dû prolonger ses consultations en attendant de trouver quoi dire au peuple dans sa prochaine adresse à la nation.

Par ATIBU Gédéon
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top