0

 





Le Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Sécurité et affaires coutumières, Gilbert Kankonde, semble emboîter les pas à l’un de ses prédécesseurs, à l’occurrence Emmanuel Ramazani Shadary qui avait excellé dans l’immixtion dans les affaires entre les assemblées provinciales et les gouvernements provinciaux.

Même s’il n’est pas encore parvenu à suspendre les activités d’une quelconque assemblée provinciale, mais toujours est-il que ses interventions penchantes en faveur des gouverneurs dans leurs différends avec les députés provinciaux, sont beaucoup critiquées.

En effet, après la motion de censure, lundi 02 novembre dernier, de quelques députés provinciaux du Kasaï contre le gouverneur Dieudonné Pieme, accusé de détournement de 2 millions USD et de mauvaise gestion de la province, ce dernier a été rappelé urgemment mardi 03 novembre avec le président de l’Assemblée provinciale à Kinshasa par le VPM Gilbert Kankonde. Une façon pour lui, l’accusent les députés motionnaires, d’empêcher la convocation de la plénière jeudi 05 novembre et sauver ainsi le gouverneur en ballottage.

Pour Jean-Calvin Mingashanga, l’un des signataires de cette motion de censure contacté par scooprdc.net, il déclare qu’ils sont patients jusqu’au retour du gouverneur à Tshikapa. «Etant donné que notre motion lui est déjà signifiée, nous ne commettrons jamais l’erreur qu’ont commise nos collègues d’autres provinces pour biaiser juridiquement notre démarche. Nous sommes patients et attendons le retour du gouverneur pour qu’il nous présente ses moyens de défendre. Nous évitons toute précipitation pour lui donner juridiquement raison», a-t-il déclaré en précisant qu’ils sont déjà 20 députés acquis à la déchéance de Dieudonné Pieme, y compris ceux de sa famille politique, le PPRD.

D’après les informations en provenance de Tshikapa parvenues à scooprdc.net, une grande marche de la société civile est prévue ce samedi 07 novembre dans cette ville pour protester contre l’immixtion du VPM Gilbert Kankonde dans ce différend de gouvernance de la province entre l’Assemblée provinciale et l’exécutif provincial. Le soutien de l’UDPS Kankonde au PPRD Pieme, révèle-t-on et l’accuse-t-on, serait justifié par les liens familiaux qu’il a avec ce gouverneur en difficulté devant les électeurs.

Du coup, les détracteurs du VPM Gilbert Kankonde l’accusent de bouder l’Etat de droit et ferait ainsi la honte de l’UDPS et du Président de la République Félix Tshisekedi. «L’Opposition au pouvoir (l’UDPS), hier donneur des leçons, mais elle se fait ridiculiser par ses mandataires au Gouvernement. C’est le cas du Ministre de l’intérieur Gilbert Kankonde qui réduit à tout moment le combat du Président de la République Félix Tshisekedi en intervenant contre l’examen et le vote de la motion de censure contre le gouverneur de province prévu ce jeudi à 10 heures au nom de la coterie tribale juste pour protéger son cousin du FCC le Gouverneur Dieudonné Pieme», écrit un internaute révolté.

Pour rappel, le dossier Kasaï n’est pas le premier forfait d’immixtion de Gilbert Kankonde. Il a été aussi indexé au Kongo central et a été vivement pris aux cribles par les députés provinciaux qui l’ont même vilipendé et accusé d’avoir été corrompu par le gouverneur Atou Matubuana.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top