0


En séjour du 23 au 26 novembre dernier en République démocratique du Congo, le ministre britannique pour l'Afrique a laissé un message fort au chef de l'Etat congolais. Au cours de l'audience que lui a accordée Félix Tshisekedi, James Duddridge l'a encouragé à ''privilégier le consensus''. Ce message intervient au crépuscule des consultations que le Président congolais a initiées le 2 novembre dernier, pour dénouer la crise qui sévit au sein de la coalition FCC-CACH (Front Commun pour le Congo - Cap pour le Changement).

Dans ses déclarations à la presse, reprises dans un communiqué de l'ambassade du Royaume-Uni à Kinshasa, le ministre britannique pour l'Afrique s'est montré particulièrement attaché à la stabilité de la RDC, minée pourtant par des secousses politiques. D'où, ses vives recommandations à Félix Tshisekedi, à la veille de son retour à Londrès.

"Malgré les défis politiques, il est essentiel que le Gouvernement congolais mène des réformes économiques et de gouvernance fondamentale, afin que les futurs changements dans le processus démocratique et dans les institutions soient basés sur le consensus", a-t-il indiqué. "Le Royaume-Uni est aux côtés du peuple congolais pour soutenir la stabilité, la prospérité économique et la démocratie", a-t-il fait remarquer.

Appelé à abriter les assises de COP26 en 2021, en compagnie de l'Italie, Londrès révèle sa volonté de coopérer avec Kinshasa pour tirer utilement profit des enjeux internationaux. "La stabilité de la RDC est vitale pour le peuple congolais, la région et le Royaume-Uni", a-t-il précisé.

PREPARER LA RDC A LA COP26

"L'énorme potentiel économique et les ressources naturelles essentielles vont favoriser le développement durable dans toute la région et soutenir les efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique", a souligné l'émissaire du Gouvernement britannique.

"Le Royaume-Uni étant l'hôte des négociations sur le climat de la COP26 en 2021, je voulais me rendre moi-même en RDC pour comprendre les deux défis auxquels le pays est confronté et le potentiel qu'il devrait pouvoir réaliser pour le bonheur du peuple congolais et la région", a fait savoir James Duddridge.

Le ministre britannique pour l'Afrique et le Président Félix Tshisekedi ont, à cet effet, échangé sur le rôle important que devrait jouer la RDC dans les efforts mondiaux de lutte contre le changement climatique. De même sur la préparation du président Tshisekedi pour la participation de la RDC à la prochaine conférence des Nations unies sur le changement climatique (COP 26), que le Royaume-Uni accueillera conjointement avec l'Italie en 2021.

James Duddridge en a profité pour féliciter le chef de l'Etat congolais pour le travail accompli en vue de mettre un terme à la dernière épidémie d'Ebola et à répondre à la pandémie COVID-19 en cours. L'hôte de Félix Tshisekedi a salué, en outre, les efforts visant à ''garantir des réformes ambitieuses qui soutiendront le développement économique de la RDC et ouvriront la voie à des élections crédibles en 2023''.

ATTENUER LE DRAME HUMANITAIRE

S'étant rendu au Nord-Kivu après son arrivée à Kinshasa, le ministre britannique pour l'Afrique affirme avoir constaté l'ampleur de la crise humanitaire dans l'est, où des centaines de milliers de personnes ont été déplacées en raison des violences, en laissant derrière elles leurs maisons et leurs champs.

Au terme de sa visite à Pinga, dans le Nord Kivu, James Duddridge a été profondément ému. "Nous ne pouvons pas, dit-il, tourner le dos à la crise humanitaire en RDC. Une crise qui cause tant de souffrances à des millions de personnes et dans laquelle les femmes et les enfants continuent de payer le prix le plus lourd. Le Royaume-Uni joue son rôle en fournissant une aide humanitaire vitale, mais la communauté internationale doit intensifier ses efforts si nous voulons faire une différence".

VEILLER A LA RELEVE DE LA MONUSCO

Se positionnant comme deuxième plus grand donateur humanitaire en RDC, le Royaume Uni fournit une aide vitale aux personnes déplacées et aux victimes de la violence. Il procure notamment des soins de santé d'urgence, de l'eau potable, des abris et des traitements pour la malnutrition aiguë et sévère. Toutefois, le Gouvernement britannique est conscient que ''l'ampleur des besoins est énorme et exige de la communauté internationale, dans son ensemble, qu'elle renforce son soutien à la RDC''.

Ainsi, la Grande-Bretagne s'est-elle engagée à soutenir la paix et la stabilité dans la région, en reconnaissant que ''la violence est le principal facteur de déplacement''. En tant que l'un des principaux contributeurs à la mission de maintien de la paix des Nations unies MONUSCO, le Royaume-Uni appelle le gouvernement de la RDC à ''jouer un rôle de premier plan dans la paix et la stabilité à long terme, alors que la mission se prépare à se retirer". Yves KALIKAT
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top