0






Un autre foyer de polémique s’est créé avec la dernière sortie médiatique d’Adolphe Muzito qui a accordé une interview à la presse où il répondait à la question des financements de la campagne électorale du candidat de Lamuka aux élections de 2018. Adolphe Muzito a semblé esquiver la balle pour donner une désapprobation à peine voilée de la source de financement.



Francis Kalombo, cadre du parti politique, Ensemble pour la République et un des proches collaborateurs de Moïse, a réagi à cet effet.



« …en politique, le Congo n’a pas besoin des haineux, la meilleure façon c’est de lui (Adolphe Muzito) poser la question, l’avion que lui prenait pour sillonner la République était payé par qui, peut-il brandir les factures ?, ces factures étaient payées par lui ?, il a transféré l’argent de quel compte ? Là, tout le monde a senti le désespoir qui l’habite. Je suis déçu, on sent la haine viscérale sortir de leurs bouches, Moïse Katumbi n’est pas un petit Monsieur comme ils le traitent », a déclaré ce proche collaborateur de Moïse Katumbi, ce jeudi 19 novembre à la presse.



Il est, désormais, constaté la division de Lamuka par ces divergences sur un certain nombre de points dans l’orientation politique.



 « ….il y a des gens dans Lamuka qui sont haineux, et d’autres qui pensent que le pays doit avancer. C’est eux qui doivent définir s’ils sont dans quel Lamuka, sont-ils dans Lamuka tel que définit dans la charte de Bruxelles ?  », a-t-il renchéri sur cette note interrogative.



Rappelons que la scission de Lamuka s’est visiblement manifestée depuis l’appel de Félix Tshisekedi aux consultations nationales où Moïse Katumbi et J.P Bemba ont répondu favorables sauf Martin Fayulu et Adolphe Muzito qui ont boycotté.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top