0

 






Au cours des entretiens qu’ils ont eus ce mercredi dans le cadre des consultations présidentielles, les mouvements citoyens Filimbi, Echa et Lucha ont demandé au Chef de l’Etat Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo la fin de la coalition FCC-CACH.

 « Nous avons tres clairement fait comprendre au Président de la république que ce qui bloque le pays est le système de prédation par le groupe qui a dirigé le pays pendant 18 ans », ont déclaré les leaders de la Lucha.

« Nous soutenons la nécessité de mettre un terme à la coalition » , a commenté Floribert Anzuluni tout en précisant qu’il ne s’agit pas de transferer les tares d’un groupe vers un autre.

Conduit par son Coordinateur Isidore Ndaywell, le Comité Laic de Coordination ( CLC) à l’issue de leur entrevue, a déclaré avoir remis un mémo au Chef de l’Etat qui reprend les trois préoccupations essentielles à savoir: la réhabilitation de l’autorité de l’Etat sur toute l’étendue du territoire, la crédibilisation des élections de 2023 ainsi que la relance économique et sociale.

En ce qui concerne particulièrement la crédibilité du processus électoral de 2023, elle passe par la réforme de la CENI et la nomination d’un président de la Cour Constitutionnelle n’ayant pas trempé dans les tripatouillages électoraux.

Au sujet de la coalition FCC-CACH, le CLC pense que sa dissolution va de soi.

Le CLC a exprimé tout son soutien à l’Union sacrée pour la Nation.

Les mouvements citoyens ont aussi remis un mémo au Chef de l’Etat qui explicite les questions de sécurité et justice, situation socio-économique et réformes institutionnelles.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top