0

 





"La jeunesse de l'Union pour la nation congolaise (UNC) ville de Kinshasa (estime que) l'UNC ne devrait pas aller aux consultations nationales (annoncées par le Chef de l'Etat) si nous ne sommes pas alignés derrière notre président national" Vital Kamerhe, condamné à 20 ans des travaux forcés et 10 ans d'inéligibilité "pour détournement des deniers publics" dans le cadre de l'exécution des travaux du programme d'urgence du président de la République et détenu à la Prison centrale de Makala depuis le 8 avril 2020.

Le président de la jeunesse de l'UNC/Kinshasa, Bertin Mubonzi, révèle que cette décision a été prise à l'issue d'une réunion avec les présidents des jeunes de toutes les 24 communes de la ville de Kinshasa.

Sur Top Congo FM, il explique que "ce n'est que sur ce format là que la jeunesse de l'UNC/Kinshasa peut accepter que le parti participe à ces consultations".

Position à défendre

"Cette position sera (défendue) lors que nous allons tenir la réunion de la Direction politique nationale du parti que nous attendons. J'y serai personnellement pour faire prévaloir la décision de la Jeunesse de l'UNC/Kinshasa", rassure Bertin Mubonzi.

Alors que Franck Diongo, invité du Magazine Face-à-Face sur Top Congo FM, affirmait qu'avec ces consultations nationales annoncées par le Chef de l'Etat, "la Coalition FCC-CACH et l'accord de Naïrobi n'existent plus", Bertin Mubonzi relève que "ça ne serait pas mauvais que nous puissions commencer d'abord par évaluer notre propre accord du CACH", ayant porté Félix Tshisekedi à la magistrature suprême et qui prévoyait notamment, qu'en cas de victoire, une alternance de la présidence de la République chaque 5 ans entre Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, l'un étant le Premier ministre de l'autre.

"Est-ce que tout se passe à merveille entre l'UNC, UDPS et tous les alliés ? Ce n'est qu'après que nous irions évaluer les accords FCC-CACH".

Bertin Mubonzi rappelle que "c'est sur base de l'accord CACH que nous avons des ministres au gouvernement et un groupe parlementaire. Je ne pense pas qu'à ce stade qu'on puisse parler de l'inexistence de cet accord", répond-t-il à ceux qui pensent que le simple fait de n'avoir pas obtenu la majorité parlementaire et que Vital Kamerhe, qui devrait être Premier ministre dans le cadre de cet accord, a été nommé directeur de cabinet du Chef de l'Etat, rend désuet l'accord de Naïrobi.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top