0
On le savait être victime d’un complot politique. Condamné à 20 ans de prison ferme suite au procès le plus politique et le plus retentissant de ces dernières années, celui de 100 jours. Il a fallu quelques temps pour avoir les premières révélations du dit procès notamment , sur l’arrestation et la condamnation de Kamerhe.

C’est Augustin Kabuya qui allume la première mèche comme il sait bien le faire.

Un criminel revient toujours sur le lieu du crime. Cette constante policière s’applique dans le cas d’espèce à Augustin Kabuya de l’UDPS qui s’était chargé à l’époque d’exécuter une sale besogne en raison de haine et ambitions politiques.

L’UDPS a gratifié les intervenants au procès , juges et avocats. Et voire condamné à 20 ans de prison ferme , l’UDPS ne lui a jamais rendu visite et certains conseillers UNC chassés de la Présidence.

En ce jour , le FCC et UDPS se rejettent la responsabilité sur l’arrestation et la condamnation de Vital Kamerhe.

Pour Augustin Kabuya, c’est le premier Ministre et le Ministre de la justice qui étaient à la manœuvre alors qu’il y a peu , l’impétueux Augustin Kabuya affirmait haut et fort que Kamerhe est parmi ceux qui n’aidaient pas le Président dans sa vision.

Plusieurs cadres de l’UDPS étaient intervenus comme témoins à charge avec mission de clouer au pilori celui qui accepté désister lors de la présidentielle de 2018 pour soutenir celui qui deviendrait le futur 5ème Président de la République

Si les propos d’Augustin Kabuya , secrétaire général de l’UDPS démontrent clairement que Vital Kamerhe a été victime d’un complot politique pour son anéantissement politique définitif , il en est aussi du décès du très courageux juge Raphaël Yanyi.

Le premier juge au procès Kamerhe , Raphaël Yanyi qui présidait les audiences avec opiniâtreté s’était éteint en date du 27 mai après un malaise.

Selon le rapport d’autopsie, le magistrat est décédé après avoir reçu un ou plusieurs coups à la tête. Mais l’affaire avait comporté des incohérences et la famille de Raphaël Yanyi ne croit pas en la version officielle livrée par l’État.

La famille du juge Yanyi affirme qu’il serait mort empoisonné.

Si le Saint-Esprit peut saisir une fois de plus Kabuya pour nous faire des révélations fracassantes sur la mort mystérieuse du juge Raphaël Yanyi.

Qu’a fait le juge en date du 26 mai avant de rentrer à son domicile ce jour-là ? Selon nos informations, il s’est rendu à au moins deux rendez-vous avec des officiels. Le premier a eu lieu au Palais de la nation. Raphaël Yanyi a rencontré un membre du cabinet du président Félix Tshisekedi. Le second rendez-vous l’a conduit dans un lieu que nous ne sommes pas pour l’instant parvenus à identifier. Le juge s’y était entretenu avec un autre cadre haut placé au sein de la présidence.


Par ATIBU Gédéon

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top