0






Une tension s'est observée ce lundi 7 décembre 2020 aux alentours du Palais du Peuple à Kinshasa. Pour cause, plusieurs militants de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) ont voulu empêcher la présidente de l'Assemblée nationale Jeanine Mabunda de tenir la plénière.

Quelques échauffourées ont éclaté entre les militants de l'UDPS et ceux du Front Commun pour le Congo (FCC) venus apporter leur soutien au bureau Mabunda, visé par des pétitions.

En début d'après-midi, la tension a quitté la rue et a pris la direction de la salle du congrès du Palais du Peuple. Sur place, quelques élus de Cap pour le Changement (CACH) et de l'UDPS en particulier, ont saccagé les sièges des membres du bureau de l'assemblée nationale.

Interrogé par la presse au moment des faits, le député national Coco Mulongo de l'UDPS, estime qu'il s'agit d'une nervosité parlementaire.

"La majorité a basculé, elle est maintenant du côté de l'Union sacrée. Celui qui ne veut pas être dans l'Union sacrée n'a qu'à faire l'opposition. Aujourd'hui, le bureau est démissionnaire. La pétition vient de mettre fin à leur pouvoir. Ça s'appelle de la nervosité parlementaire", a déclaré cet élu du peuple.

Pour rappel, plus de 200 signatures ont été récoltées contre les membres du bureau de l'assemblée nationale dirigé par Jeanine Mabunda. Des pétitions qui ont été difficilement déposées à l'assemblée nationale, étant donné que tous les bureaux étaient fermés samedi dernier.  

Malgré le dépôt desdites pétitions, le bureau a convoqué une plénière ce lundi. Ce qui a provoqué la colère des militants des partis politiques dont l'UDPS et l'AFDC de Modeste Bahati, ainsi que des députés pétitionnaires.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top