0

 La famille politique de Joseph Kabila, le Front Commun pour le Congo donne les signes d’une mort clinique depuis ces dernières 24 heures. Pendant que l’on parle d’un saucissonement à Kinshasa et d’un retranchement du Raïs dans son Katanga d’origine, le député provincial Désiré Mbonzi wa Mbonzi, un des animateurs fédéraux du Mouvement de Libération du Congo (MLC) lui, pose un diagnostic sur des bases historiques.






Désiré Mbonzi fonde son hypothèse sur l’usure des idéaux de cette organisation qui selon lui,“… après la gestion calamiteuse du pays par ce groupe de gens, tout congolais épris de bon sens ne pouvait pas les soutenir. Voilà pourquoi notre leader Jean-Pierre Bemba Gombo avait promis soutenir quiconque sortirait candidat commun de l’opposition de l’époque à Genève et il l’a fait avec Martin Fayulu pendant les élections de 2018 à Lamuka, pour vue que les congolais se réapproprient leur pays”a déclaré cet élu de limete devant la presse ce dimanche 20 décembre en cours.

Sur les multiples adhésions à l’Union Sacrée confrontées aux allégations des présumées corruptions, Désiré Mbonzi emprunte la célèbre citation historique de Mobutu,“…un fruit ne tombe que quand il est mûr, mais devant la tempête et l’ouragan de l’histoire, mûr ou pas mûr, il(le fruit)tombe quand-même. Le FCC tombe devant l’ouragan de l’Union Sacrée. Tous les Congolais consultés par le Président Félix Tshisekedi ont dit leurs faveurs à cette initiative patriotique et nationaliste pour la réappropriation du Congo par les vrais congolais”a-t-il renchéri.

Signalons que depuis l’annonce par le Président Félix Antoine Tshisekedi de sa volonté de fédérer autour de l’Union Sacrée de la nation toutes les forces sociales et politiques les plus représentatives, les dislocations des formations politiques et foisonnement des nouvelles dynamiques sociales ne cessent de s’enregistrer.
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top