0

 L’annonce de la fin de la coalition FCC-CACH par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, de la nomination imminente d’un informateur avec mission sera d’identifier une nouvelle majorité à l’Assemblée nationale, porte à croire que l’actuel locataire de l’avenue Roi Baudouin, serait sur le point de quitter la Primature, après de bons et loyaux services rendus à la Nation. Depuis, dans les salons huppés de Kinshasa, le nom du successeur du Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba est au cœur des conversations.






Selon diverses sources concordantes, l’oiseau rare sur lequel misent déjà plusieurs Congolais serait le professeur Sénateur Modeste Bahati Lukwebo, Président National et Autorité Morale du parti «Alliance des Forces Démocratiques du Congo » (AFDC) et du Regroupement politique AFDC et Alliés (AFDC-A), comme celui sur qui le Président Félix-Antoine Tshisekedi pourrait choisir pour conduire le Gouvernement d’Union sacrée pour la Nation attendu de tous.


On explique que le contexte actuel de crise que connait le pays, sur le plan politique notamment, plaide en faveur de la personne du professeur et Sénateur Modeste Bahati Lukwebo pour diriger le tout prochain Cabinet. Car, souligne-t-on, ce digne fils du Sud-Kivu est non seulement un grand rassembleur, mais aussi représente un poids politique réel sur l’échiquier national.


Qu’on l’aime ou pas, le poids politique de Modeste Bahati Lukwebo n’est pas une vue de l’esprit. L’AFDC-A, son Regroupement politique, compte, à l’Assemblée Nationale 41 députés nationaux, au Sénat, 13 sénateurs ; et aux Assemblées provinciales 70 élus provinciaux. A ceux-ci s’ajoutent les gouverneurs, vice-gouverneurs, et mandataires d’entreprises publiques.


Compte tenu de ce poids politique, le leader de l’AFDC – A est l’homme qu’il faut, vu les enjeux politiques de l’heure. Pour nombre d’observateurs, Modeste Bahati, leader très populaire à l’est du pays, fera l’objet d’une cour assidue de la part de tout candidat à la présidence de la République, lors de prochaines consultations politiques, en vue de conquérir l’électorat de l’Est du pays.


Ce profil de rassembleur qu’incarne Modeste Bahati est aussi perceptible dans le caractère véritablement national que l’AFDC et le regroupement AFDC – A ont réussi à s’adjuger en dix ans d’existence.


Fin connaisseur de la politique congolaise, Economiste chevronné et professeur d’université, Modeste Bahati Lukwebo est aussi un homme d’expériences, pour avoir été plusieurs fois Ministre depuis le régime Mobutu. Il a été notamment Ministre du Budget et de la Fonction Publique, Ministre du Travail et de la Prévoyance Sociale, Ministre de l’Economie Nationale, Ministre du Plan, et même Questeur à l’Assemblée Nationale lorsque Vital Kamhere dirigeait cette Chambre basse du Parlement.


Sur le plan managérial, le sénateur Bahati a laissé de bonnes empreintes. Pour preuve, à son arrivée au ministère du Travail et Prévoyance Sociale, il avait trouvé ledit ministère par terre. Mais, grâce à son esprit managérial, il a réussi à relever ce portefeuille. Sous son leadership, l’Institut National de Sécurité Sociale (INSS) a cessé de recourir au découvert bancaire pour payer les salaires des agents ainsi que les cotisations sociales des retraités. Ce résultat est encore palpable car, aujourd’hui la CNSS (ex-INSS) affiche une santé financière florissante et est même actionnaire de la compagnie aérienne Congo Airways. Tout cela est à mettre à l’actif du passage de Modeste Bahati à la tête du Ministère du Travail.


C’est également sous son mandat que l’Office National de l’Emploi, ONEM en sigle, a commencé à bien fonctionner. Le Ministre ayant réussi à convaincre le patronat congolais à cotiser mensuellement pour le fonctionnement de cet office, conformément au prescrit de l’Ordonnance créant ledit Office depuis 2002.


En plus des qualités managériales qu’il incarne, le professeur sénateur Modeste Bahati est un acteur politique qui agit en âme et conscience. Pour preuve, lorsqu’il a claqué la porte du FCC, les caciques de cette plate-forme politique ont fouiné partout où il est passé dans le but de l’incriminer et le poursuivre en justice. Malheureusement pour eux, l’homme n’est pas plongé dans la mégestion.


Comme on le voit, le Président National et Autorité morale de l’AFDC –A est donc l’oiseau rare sur lequel le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo peut compter pour traduire en actes sa vision de développement du Congo et relever le social des Congolais .

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top