0







Pendant que des voix s’élèvent au sein du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) de Joseph Kabila pour réclamer le départ de son équipe dirigeante, Néhémie Kiams, Porte-parole de la ligue des jeunes de ce parti politique, lui, met un peu d’eau dans son vin. Se confiant à POLITICO.CD au sujet des frustrations qui rongent le PPRD de l’intérieur, Néhémie Kiams rappelle que c’est à Joseph Kabila “que revient la décision finale” de limoger ou non l’équipe dirigeante du PPRD.


“C’est à notre Camarade Président national, Joseph Kabila que revient la décision finale. C’est lui qui avait nommé le Camarade Shadary à la tête du parti. C’est lui qui va décider de son départ. Ce n’est pas nous, militants, qui allons faire partir le Camarade Shadary”, soutient Néhémie Kiams.

Toutefois, il avoue être, lui aussi, demandeur d’une restructuration profonde au sein du PPRD : “Le parti semble être aujourd’hui en déphasage avec les enjeux. Et nous sommes tous demandeurs d’une restructuration profonde au sein de notre formation politique. Après avoir perdu la présidentielle en 2018 et aussi après le dernier échec caractérisé par la destitution de Jeannine Mabunda à la tête de l’Assemblée Nationale, on devrait tirer les leçons et, si possible, lancer des nouveaux visages à l’animation du PPRD”.

Pour ce qui est de la pétition initiée contre le Secrétaire Permanent du PPRD, Emmanuel Ramazani Shadary pour “incompétence notoire”, Néhémie Kiams parle “d’une illustration de la pratique démocratique” au sein du PPRD. Pour lui, chaque militant “soucieux de l’avenir” du PPRD peut exprimer son ras-le-bol et proposer une méthode palliative.

“C’est l’illustration de la pratique démocratique dans notre parti politique. Nous ne sommes pas un parti dictatorial. Nous sommes un parti démocratique. Lorsqu’il y a des choses qui ne marchent pas bien, c’est normal que des militants soucieux de l’avenir de notre formation politique expriment leur ras-le-bol et proposent une méthode palliative. Ce n’est pas un problème. C’est la démocratie. Chacun est libre d’initier légalement et pacifiquement sa démarche pour changer les choses”, soutient le Porte-parole de la ligue des jeunes du PPRD.

Néhémie Kiams annonce que le PPRD continue d’enregistrer des adhésions, signe d’un parti politique “stable” et qui “vit” : “Nous sommes stables parce que nous continuons d’exister. Nous continuons de recevoir des demandes d’adhésions. Nous sommes un parti politique qui vit”.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top