0







Les pétitions contre le bureau de la chambre basse dirigé par Jeanine Mabunda, ont été déposées samedi dernier auprès du secrétaire général de l'assemblée nationale. 

Le même samedi, le rapporteur adjoint a réceptionné la pétition dirigée contre lui.

Ces pétitions dont les copies ont été consultées par la Rédaction de 7SUR7.CD, comportent toutes plus de 200 signatures des élus nationaux et visent la destitution du bureau Mabunda. En dehors de la présidente, il faut 125 signatures pour la validité d'une motion contre un membre du bureau.

La présidente de la chambre basse affirme dans la presse que ces pétitions n'ont pas été déposées dans les règles. À l'en croire, le samedi est un jour non ouvrable pour l'administration de cette institution.

Du côté du Cap pour le Changement (CACH), plateforme dont Félix Tshisekedi est autorité morale, l'on rejette cette affirmation. D'après Peter Kazadi, le samedi est un jour où les administrations publiques fonctionnent jusqu'à 13 heures en RDC. 

Après le dépôt de ces pétitions qui visent la destitution du bureau Mabunda accusé de "blocage" de l'action du président Tshisekedi, les élus devront être fixées sur la convocation d'une plénière pour leur examen. Selon le règlement intérieur de l'Assemblée nationale, cette plénière devra être dirigée par le député le plus âgé et l'élu le plus jeune de la chambre basse du Parlement.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top