0
Tout a été décidé le vendredi 10 décembre, le conseil de l’Union européenne a jugé bon de maintenir des mesures restrictives individuelles à l’encontre de plusieurs personnalités congolaises jusqu’au 12 décembre 2021.
Dans cette liste , figure plusieurs proches de l’ancien président congolais Joseph Kabila et autres personnalités congolaises dont voici leurs noms:

Gabriel Amisi KUMBA, Ferdinand Ilunga LUYOYO, Célestin KANYAMA, John NUMBI, Evariste BOSHAB, Alex Kande MUPOMPA, Jean-Claude Kazembe MUSONDA, Éric RUHORIMBERE, Emmanuel Ramazani SHADARI, Kalev MUTONDO , et Ilunga KAMPETE.

Selon l’U.E, ces 11 personnalités ont été répertoriées par le Conseil en 2016 en réponse, notamment, à des violations des droits de l’homme. Les mesures à leur égard comprennent un gel des avoirs et une interdiction d’entrer dans l’Union européenne.

Les sanctions de l’UE ont été imposées pour la première fois décembre 2016 contre des individus qui avaient joué un rôle clé dans la répression politique. Les États-Unis et le Conseil de sécurité des Nations Unies avaient également infligé des sanctions à de hauts fonctionnaires congolais. D’autres noms ont été ajoutés en 2017 à ces listes de personnalités sanctionnées.

Mais aucun de ces responsables congolais, n’ont depuis fait l’objet d’enquêtes ou de poursuites judiciaires de la part du gouvernement pour violations présumées des droits humains, laissant aux victimes et à leurs familles le sentiment que justice ne sera jamais rendue.

Après les grandes réformes faites au sein de la justice congolaise par le successeur de Joseph Kabila, le chef de l’État Félix Tshisekedi et l’avènement de l’État de droit qui prend petit à petit sa place en RDC, les victimes des répressions politiques n’attendent que justice soit faite et que des enquêtes soient mener pour punir ces 11 personnalités qui circulent librement au pays .

politico

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top