0







Le ministre Congolais de l'Industrie, Julien Paluku, a, dans une interview accordée à la presse le samedi 12 décembre 2020, salué le fait que plusieurs leaders politiques de la République démocratique du Congo, l'ont rejoint aux côtés du chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Dans le cadre de l'Union sacrée de la Nation, beaucoup de leaders sociopolitiques Congolais ne cessent de rejoindre et soutenir la vision du chef de l'État afin de "ne travailler que pour l'intérêt du pays".

D'après Julien Paluku cadre du Front Commun pour le Congo (FCC), même l’ex-président Joseph Kabila leur avait dit de travailler sous la vision de Félix Tshisekedi. 

C'est ainsi que le leader du parti politique BUREC considère que le fait que les autres leaders lui rejoignent aujourd’hui dans la matérialisation de la vision de Tshisekedi, est un motif de fierté. 

« Tous ceux qui arrivent aujourd’hui, rejoignent Julien Paluku aux côtés de Félix Tshisekedi. Moi, javais cru en lui depuis les premières heures et c’est bien que les autres suivent nos traces aujourd’hui », a précisé le ministre de l’Industrie.

Tout en soulignant qu'il était parmi les premiers à croire en la vision du chef de l’État, le leader du BUREC Julien Paluku dit qu'il savait que son challenge était celui de Félix Tshisekedi. 

« Ma réussite était celle du président Félix Tshisekedi et la réussite du président Tshisekedi était aussi la mienne. Son échec était aussi mon échec parce que nous nous sommes battus pour convaincre les investisseurs et hommes d’affaires de venir investir au pays. Normal que j’ai réellement mouillé le maillot. Dans mon secteur, il fallait aller partout séduire les hommes d’affaires. Le chef de l’État s’est beaucoup déployé aussi à l’extérieur pour pousser les investisseurs à venir au pays. Notre sort était lié, notre gestion était axée sur les résultats », a indiqué le ministre Paluku.

Pour rappel, le BUREC de Julien Paluku a obtenu 10 députés nationaux, 18 députés provinciaux, 1 sénateur, à l'issue des élections générales du 30 décembre 2018. Le questeur adjoint de l’Assemblée nationale victime d’un accident cardiovasculaire, est membre du BUREC.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top