0

D’ici le 3 décembre, le président de la République, Félix Tshisekedi, s’adressera à la nation sur les conclusions des consultations qu’il a organisées, durant plus d’une semaine, au palais de la nation.

D’après la presse présidentielle qui livre cette information, le travail de compilation des différentes propositions recueillies par le chef de l’Etat, dans le cadre de ces consultations, sera terminé avant le 3 décembre. Que Dira le chef de l’Etat au cours de ce discourstant attendu ?


Le suspense demeure, en dépit des commentaires qui vont dans tous les sens, depuis la dernière adresse de 6 minutes de Félix Tshisekedi.

Toutefois, une tribune signée par la direction de la communication de la presse présidentielle, et publiée sur sa page facebook le mardi 1er décembre, lève un coin du voile sur l’option qui sera levée par le président de la République, après avoir consulté les différentes couches de la population.


« La Dynamique enclenchée par le chef de l’Etat, à travers les dernières consultations tend courageusement vers la requalification de cette majorité factice de sorte à lui permettre de disposer , sur fond d’une recomposition des alliances, d’une marge de manœuvre suffisante devant lui permettre d’appliquer totalement ses prérogatives présidentielles, indique une tribune de la direction de la presse présidentielle.





La direction de la communication de la présidence souligne que la concrétisation de la vision de Félix Tshisekedi aura souffert du déficit d’accompagnement de la part du Front Commun pour le Congo , majoritaire au parlement et partenaire de la coalition qui s’est positionné malencontreusement comme un sérieux obstacle à travers ses membres du gouvernement et dans les deux chambres du parlement
Prenant au sérieux la menace de requalifier la Majorité mijotée par le camp de Félix Tshisekedi , le Front Commun pour le Congo resserre ses rangs pour maintenir sa majorité au parlement . Dans une déclaration fait le lundi au palais du peuple, les députés du FCC ont renouvelé leur confiance à la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda.

Tout en dénonçant la tentative de débaucher les députés de leur famille politique à coup de 7 mille dollars par personne pour faire basculer la majorité, les députés du FCC ont menacé de traduire en justice les corrompus et les corrupteurs. Ils ont fait savoir que 305 députés dans la Chambre basse du parlement restent fidèles à Joseph kabila, autorité morale du FCC.

Mediacongo.net

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top