0









Très attendu, le discours du Chef de l’Etat sur l’état de la nation devant les deux chambres parlementaires réunies en Congrès fait débat. Il est en phase d’annoncer l’hécatombe politique si l’on s’en tient aux propos des extrémistes et excessifs.

Halte à l’implosion !

Dans le camp des sages et modérés, Henri Thomas Lokondo Yoka exhorte le Chef de l’Etat à ne pas suivre la voie du suicide et de l’implosion de la République Démocratique du Congo.

Dans un audio nous parvenu dans notre Rédaction, l’élu de Mbandaka invite le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi à la sagesse au regard de la disposition Constitutionnelle en son article 69. De ce fait, il l’invite à jouer plus au” sapeur-pompier plutôt qu’au pyromane” des institutions. Et ce, en l’exhortant à ne pas inscrire son discours dans une logique de confrontation.

Et si jamais le Chef de l’Etat décidait de la requalification de la Majorité, il devrait le faire avec son partenaire Joseph Kabila Kabange, souligne Henri Thomas Lokondo Yoka. Ceci pour dire que le Président de la République Félix, Antoine Tshisekedi Tshilombo se trouve devant une responsabilité historique politique devant l’opinion tant nationale qu’internationale, poursuit le sénateur honoraire et actuel député national élu de Mbandaka, dans l’Equateur.

Résorber la crise sans Kabila ?

Lors de sa rencontre au Palais de la Nation avec le Chef de l’Etat, l’honorable Henri Thomas Lokondo éclaire l’opinion sur ce ce dont il avait échangé avec le Président de la République. Cela, après avoir écouté les modérés, les sages, les extrémistes et excessifs.

” En sa qualité de père et symbole de la Nation, il n’est pas bon d’inscrire son discours dans une logique de confrontation avec les autres institutions du pays. Les conséquences d’un tel discours peuvent être imprévisibles pour tout le monde de la classe politique congolaise, y compris le peuple “, a déclaré, en substance, Henri Thomas Lokondo Yoka.

Pour lui, si la crise que le Chef de l’Etat qualifie de malaise peut avoir comme origine l’Accord signé avec son prédécesseur, il devrait la résoudre ensemble avec lui. “C’est en tant que des gens civilisées et dans une démocratie civilisée”, conseille Lokondo, rappelant que “toutes les conventions dans le monde ont des avenants”.

Pour cet expert en matière de relations internationales, si le Chef de l’État doit à tout moment agir, il devra se souvenir du sens de son serment Constitutionnel qui fait de lui le “Chapiteau de tous les congolais malgré leurs divergences”.

A ce titre, poursuit cet élu du peuple, “il ne peut pas prendre l’initiative de “casser la baraque” comme disent les extrémistes et excessifs. Il doit faire les choses en tenant compte de son rôle catalyseur ou de modérateur modérateur lui confié par la Constitution “.

Que la sagesse l’emporte !

En sus, prenant l’exemple du Maréchal Mobutu, Henri Thomas Lokondo Yoka revient sur ses propos lorsque le défunt Président du Zaïre ne cessait de dire que “le côté ennuyeux du rôle du Chef de l’État est que tout le monde peut vous insulter du matin au soir, mais vous ne pourrez jamais riposter parce que votre stature vous l’interdit”. I
Par ce retour à l’histoire, il fait savoir que le Président de la République doit se dépasser en tenant compte de tout ce qui lui a été dit afin de ne pas laisser tomber le pays dans le chaos.

Et de conclurer :

” les grands hommes ne se détruisent pas mutuellement. Ils créent ensemble des synergies pour pouvoir déplacer des montagnes. Que la sagesse l’emporte sur l’orgueil”.


LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top