0

 





“Les 7.000 dollars qu’on a prévu pour les députés, et qu’ils ont déjà eu, … Mais il reste 7.000, puisqu’on leur a promis 14.000“. Ce sont les propos du Député National Didier Manara, qui a dénoncé sur les ondes d’une radio locale, ce qu’il qualifie de corruption des élus à l’Assemblée Nationale.

Ce Député membre du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) de Joseph kabila n’a pas sa langue en poche. Selon lui, les élus du Front Commun pour le Congo (FCC) qui ont répondu à l’appel du président Félix Tshisekedi en vue d’adhérer à l’Union sacrée ont perçu des sommes d’argent. Mais ce n’est pas tout. “On leur a également promis des jeeps”, dévoile-t-il.

En effet, les députés nationaux du FCC ont exprimé leur mécontentement hier mardi 5 janvier lors de l’ouverture de la session extraordinaire à l’Assemblée Nationale. Le Bureau d’âge voulait inscrire le contrôle parlementaire sur la liste des matières prévues pour cette session. Ce qui pourrait permettre d’enclencher une motion de censure contre le Premier Ministre qui est issu des rangs du FCC.

Inscrire ce sujet est une violation des textes, selon Didier Manara du FCC car, pour lui, les compétences dudit bureau sont limitées par l’arrêt de la Cour constitutionnelle, bornant le calendrier de cette session à deux matières : Vider la question de la dechéance du rapporteur adjoint du bureau Mabunda et procéder à l’élection ainsi qu’à l’installation du bureau définitif.

Il soutient fermement que la “corruption” est à la base de cette “bavure”.

Il tient à avertir au cours de la même interview qu’il est possible de revoir le perchoir de l’Assemblée Nationale être conduit à nouveau par un député de FCC. Rien n’est encore perdu, d’après lui.

LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top