0

 



Dans une interview accordée à “Afrikarabia”, relayée par certains médias en ligne à Kinshasa, Martin Fayulu a qualifié le Chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, “d’incompétent”.


Le candidat malheureux de Lamuka expliquait à ce média comment il va réussir à faire accepter son plan de sortie de crise que en ces termes; “tout d’abord grâce au peuple congolais, qui est souverain, et doit s’imposer. Il sera aidé par l’aberration de Félix Tshisekedi et de Joseph Kabila. L’incompétence de Félix Tshisekedi va nous aider. Il accepte tout ce que Joseph Kabila lui demande de faire, il en fait même plus”

Une nouvelle insulte lancée par celui qui était avant la rencontre de Genève, qui avait permis la désignation du candidat commun à la présidentielle de décembre 2018 de Lamuka, son meilleur allié et ami.

Plus grave encore, Martin Fayulu ne cesse de lancer des injures au Président de la République. Ce qui ne peut pas se faire, même si on conteste l’élection de Félix Tshisekedi à la tête du pays.

Le successeur de Joseph Kabila a été qualifié tour à tour de “pantin”, “usurpateur”, et “marionnette”. Cette fois-ci, le leader de Lamuka va plus loin pour qualifier Félix Tshisekedi “d’incompétent”.

Certains analystes avertis relèvent que Martin Fayulu, en multipliant ces insultes, veut pousser Tshisekedi à faire de lui “un martyr”. Chose que Félix Tshisekedi n’attend pas faire, pour donner de l’importance à quelqu’un qui ne croit plus en lui-même après la présidentielle de décembre 2018.


“Ce n’est pas les moyens d’assigner Martin Fayulu à une résidence surveillée ou encore de le mettre en prison qui manque à Félix Tshisekedi”, ce sont les qualités de démocrate et de bonne éducation du Chef de l’État qui font qu’il s’abstient à répliquer de manière forte”, a expliqué un acteur politique, qui est d’ailleurs du FCC, mais a parlé sous l’anonymat.

Et d’ajouter, “les militants du parti politique de Martin Fayulu vont sortir dans la rue une fois, deux fois, et puis ils vont se fatiguer. Mais leur leader va rester en prison.

Nombeux sont ceux qui ont passé des durs moments en prison et enfermer dans des résidences.

La communauté internationale ne va rien faire au Président de la République, qui bénéficie, pour le moment, le soutien de cette même communauté internationale.

Cet acteur politique a, enfin, invité Fayulu à calculer bien le mot avant de le balancer sur la place publique, surtout quand il parle d’un Président de la République, même s’il conteste son pouvoir.

Congoactu.net
LIENS COMMERCIAUX

Post a comment Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top