Liens commerciaux

0


La mission onusienne continue de soutenir Edem Kodjo. La preuve ? Le numéro Un de la Mission des Nations Unies au Congo-Kinshasa était l’une des personnalités à partager le podium avec le facilitateur de l’Union Africaine, mardi 23 août dernier, lors de l’ouverture des travaux du comité préparatoire. Hier, mercredi 24 août, cette position a été réaffirmée au cours de la conférence de presse de cette organisation. Face à la non-participation, du moins, à ce niveau des certaines formations politiques importantes, la Monusco dit tenir à l’Inclusivité de ces assises. Elle rappelle que le dialogue reste la seule issue pour sortir de l’impasse politique actuelle en RDC et déclare que ‘’le lancement de ces travaux n’est que le début d’un processus que nous souhaitons le plus inclusif ‘’. D’où, clame-t-elle s’investir pour que les réticents pussent rejoindre la barque du dialogue.

Conformément à la résolution 2277 du Conseil de sécurité, Cette organisation va, à travers Maman Sidikou, représentant spécial de Ban Ki-Moon et membre du groupe de soutien à la facilitation, poursuivre ses efforts dans ce sens avec les parties prenantes dans le cadre de ses bons offices. Au cours de la conférence hebdomadaire, il a été livré aussi, la réaction du secrétaire général des Nations Unies à la suite de l’ouverture officielle des travaux du comité préparatoire par l’ex-premier togolais. Ban Ki-Moon ‘’encourage une nouvelle fois tous les acteurs politiques congolais à s’engager en toute bonne foi dans un dialogue politique inclusif afin de mettre fin à l’impasse qui entoure le processus électoral ‘’. Il incite de même toutes les parties à éviter de faire monter la tension et d’enregistrer des violences au pays.

Des précisions à chaud

‘’Le travail de facilitation ne s’arrête pas avec le lancement… Nous continuerons nos efforts pour aplanir les vues…nous ne nous arrêtons pas parce que ce dialogue doit être inclusif ‘’, a soutenu, en substance, en aparté, Félix Prosper Basse, Porte-parole civil de la Monusco et animateur de ladite conférence. Le consensus général est souvent difficile à obtenir. Et déjà, les conditions parfaites n’existent pas. Plusieurs formations politiques de l’Opposition ont participé à l’ouverture des travaux du comité préparatoire et, en sus, participent. Il est tout à fait normal que des voix divergentes soient entendues. Mais, la Mission des Nations Unies au Congo compte s’investir pour pousser les uns et les autres à privilégiés l’essentiel : le bien suprême de la République Démocratique du Congo.

La Monusco salue

C’est avec joie que la mission onusienne fait chapeau bas à toutes les organisations et constitutions qui se sont et s’investissent ou pose des actes aptes à amener les parties congolaises autour d’une table. Notamment, la CENCO, pour ses consultations etc. Ainsi que le gouvernement pour les mesures de décrispation prises jusqu’ici pour ‘’engager un dialogue politique ouvert et sans exclusive ‘’.

Interpellations

Le dialogue reste la meilleure voie pour sortir de l’impasse politique. D’où, l’Onu, via la Monusco saisissent l’occasion pour lancer un appel aux acteurs politiques, toutes sensibilités confondues, notamment ceux qui hésitent encore à rejoindre le processus, de s’engager dans cette voie. Ainsi, la Mission des Nations Unies au Congo rappelle-t-elle les dispositions de l’article 8, de la Résolution 2277 du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Le Gouvernement et toutes les autres parties concernées au conflit en RDC y sont exhortés de créer les conditions nécessaires à un processus électoral correct, un débat politique libre et transparent et que soient assurées les valeurs cardinales de la démocratie. A savoir, liberté d’opinion et d’expression, liberté de réunion, accès équitable aux médias, y compris ceux appartenant à l’Etat,…
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top