0
Liens commerciaux



Les Regroupements politiques, de la société civiles, les personnalités nationales et internationales dont leurs messages et déclarations au sujet de la situation politique en RDC ont été appréciés par les Congolais.

Introduction

Actualité obligeant, et surtout au regard du climat politique très tendu qui prévaut au pays en perspective de la date du 19 septembre prévue pour la convocation du corps électoral par la Constitution, Echos d’Opinion continue à accomplir sa mission de tâter l’opinion en vue de connaitre les aspirations de Congolais face à cette situation qui présage l’explosion. Comment les Congolais jugent-ils leurs acteurs politiques et leurs prises de position face à la tenue du Dialogue national et inclusif, les déclarations des organisations de la société civile et de certaines personnalités nationales et internationale.

En République démocratique du Congo, la scène politique reste actuellement dominée par le Retour d’Etienne Tshisekedi, leader historique de l’UDPS et Président du regroupement politique dénommé «Rassemblement pour le Congo» ainsi que les différents meetings organisés d’abord par la Majorité Présidentielle au pouvoir et, ensuite, par les différentes plates-formes de l’Opposition. Les messages que les uns et les autres ont eu à délivrer au peuple ainsi que les diverses déclarations politiques constituent les éléments de référence qu’Echos d’Opinion a soumis au baromètre populaire en vue de connaitre comment les premiers intéressés, c’est-à-dire, les Congolais eux-mêmes les ont appréciés.

Agent concepteur : Echos d’Opinion

Durée du travail : du 15 juillet au 15 août

Technique : Fiches aux questions fermées

Moyen utilisé : Enquête réalisée par les agents d’Echos d’Opinion

Motif : Le présent sondage d’opinion a visé un seul objectif, celui de savoir comment les Congolais ont reçu et apprécié les différents messages et déclarations politiques et autres en rapport avec la situation de crise politique que l’on observe au pays et la tenue du Dialogue national inclusif sensé la résoudre pour éviter le pire.

Interprétation

Le présent travail a été effectué en tenant compte des aspects qualitatif et quantitatif.
Qualité : Tout travail scientifique exige que l’on se conforme aux normes établies que sont la qualité et la quantité. Au cours du présent travail, tous les variables liées ces deux aspects n’ont pas été négligées. Raisons pour lesquelles celles se rapportant au sexe, niveau d’étude et à la stratification par différentes tranches d’âge ont été rigoureusement prises en compte de manière obtenir des résultats qui reflètent une opinion objective de l’ensemble du peuple congolais.

Des paramètres jugés partiaux et négatifs à l’exemple des appartenances tribale, ethnique, provinciale et linguistique ont été simplement écartés pour ne pas fausser les conclusions.

Quantitative : L’échantillon retenu de mille personnes a été jugé suffisant pour refléter l’opinion que se font les Congolais au sujet des enjeux actuels en rapport avec la fin de la législature en cours, le respect de la Constitution, sa violation ou le glissement à la lecture des messages et déclarations des regroupements politiques, de la société civile et des personnalités indépendantes.

Les regroupements politiques, de la société civile et les personnalités nationales et internationales les mieux cotés.
Le tableau ci-dessous reprend, sous l’ordre, décroissant les noms de dix regroupements politiques, de la société civile et des personnalités indépendantes ayant marqué l’opinion congolaise par les messages ou les déclarations reflétant leurs prises de position au sujet de la gestion de la question liée au Dialogue national inclusif. Car, rappelons-le, c’est par ledit dialogue que les Congolais entendent préparer l’issue apaisée des scrutins à organiser en vue de renouveler les animateurs et membres institutions politiques déjà en fonction ou de celles à mettre en place.

Les enquêtés ont répondu à la question suivante : « Quel regroupement politique ou de la société civile et quelle personnalité indépendante a, selon vous, adressé un message ou fait une déclaration que vous avez apprécié au sujet de la tenue du Dialogue national et inclusif ? »

Il faut retenir qu’à chaque enquêté a été laissée la possibilité d’opérer un ou plusieurs choix, selon ses appréciations.

Leurs choix a été ont été respectés sans que les personnes soient dédoublées ou multiplier par le nombre des choix opérés lors du comptage des voix. Le chiffre des personnes ayant réellement participé à l’enquête n’avait subi aucune variation. Toutefois, chaque pointage a été compté comme une voix attribuée au bénéficiaire.

Tableau N° 1


Quel regroupement politique ou de la société civile et quelle personnalité indépendante a, selon vous, adressé un message ou fait une déclaration que vous avez apprécié au sujet de la tenue du Dialogue national et inclusif ?




Nom du regroupement

Ou de la personnalité







Voix obtenues









Michel Bongongo Ikoli Ndombo (Opposition républicaine)

Le message de l’autorité morale de l’Opposition républicaine, Léon Kengo Wa Dondo condamnant les derniers messages du Rassemblement et de la Majorité qualifiés d’incitation à la violence



























Abbé Léonard Santedi (SG de la Conférence Episcopale Nationale du Congo)

Pour avoir rendu public la déclaration des Evêques catholique se disant disposé à continuer leurs contacts visant à rapprocher les vues des uns et des autres pour la tenue du Dialogue national seule voie pour éviter la violence













Maman Sidikou (chef de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo)



Son invitation adressée aux acteurs politiques de différents bords de l’échiquier politique à se ressaisir et à agir rapidement pour éviter que l’impasse actuelle dégénère en crise grave susceptible de plonger le pays dans la violence















Union Européenne

Sa mobilisation pour la tenue du dialogue nation et l’exhortation du Gouvernement congolais ainsi que de toutes la parties concernées à créer des conditions pour son démarrage le plus rapidement possible















Majorité Présidentielle

Pour s’être exprimée en faveur du dialogue et du soutien à son facilitateur













Fiyou Ndondoboni (parti Orange)

Préconise la saisine de la Cour constitutionnelle conformément à l’article 162 au cas où les élections n’auront pas lieu avant le 19 décembre pour faire constater la violation de l’article 73













Le Rassemblement des Forces acquises au changement

Il s’est déclaré prêt à aller au dialogue sans le facilitateur actuel













Groupe de soutien au dialogue

Dans son objectif visant à lancer le processus du lancement du dialogue au plus vite













Front des Démocrates

Pour avoir demandé au Chef de l’Etat d’assumer ses responsabilités













Opposition extra-parlementaire

Suggère la vente d’une concession minière non exploitée pour avoir les moyens financiers d’organiser les élections






























Résultat : 1) L’opposition Républicaine : 87% ; 2) : la Conférence Episcopale Nationale de la RDC : 72% ; 3) Maman Sidiku, chef de la MONUSCO : 70,8% ; 4) Union Européenne : 65,7% ; 5) Majorité Présidentielle : 57% ; 6) Fiyou Ndondoboni (parti Orange) : 56,5% ; 7) le Rassemblement des Forces acquises au changement : 56% ; 8) Groupe de soutien au dialogue : 55% ; 9) Front des Démocrates : 53,4% ; 10) Opposition extra-parlementaire : 51,2%

Au regard des résultats obtenus, le haut du tableau est occupé par Michel Bongongo, SG de l’UFC et de l’Opposition républicaine. Le message de l’autorité morale de l’UFC et de l’Opposition républicaine, Léon Kengo Wa Dondo qualifiant d’incitation à la violence les messages livrés à leurs militants respectifs par la Majorité Présidentielle et le Rassemblement des Forces acquises au changement à l’occasion des rassemblements populaires qu’ils organisé le vendredi 29 juillet pour la première et le dimanche 31 pour le second , tout en préconisant pour sa part la tenue du Dialogue national et inclusif a été apprécié par 87% des Congolais. Il est talonné par l’Abbé Léonard Santedi, lui aussi Secrétaire Général de la Conférence Episcopale Nationale du Congo dont le message des Evêques disposés à continuer les contacts en vue de décanter quelques obstacles qui font retarder la tenue du Dialogue national inclusif a recueilli 72%. En troisième place du classement se trouve une personnalité internationale en la personne de Maman SIDIKU, chef de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation de la RDC (MONUSCO) qui a obtenu 70,8% d’opinion favorable pour son message invitant les acteurs politiques de différents bords de l’échiquier politique à se ressaisir et à agir rapidement pour éviter que l’impasse actuelle dégénère en crise grave susceptible de plonger le pays dans la violence.

Ensuite vient en quatrième position l’Union Européenne, qui s’est déclarée mobilisée pour la tenue du dialogue national inclusif, tout exhortant le Gouvernement congolais ainsi que toutes les parties concernées à créer des conditions pour son démarrage le plus rapidement possible. Cette déclaration a été bien reçue par 65,7%. La cinquième place du classement est occupée par la Majorité Présidentielle, qui a obtenu 57% d’opinion favorable suite au soutien accordé à la tenue du Dialogue et celui apporté à son facilitateur au cours de son meeting du vendredi 29 juillet 2016.

Monsieur Fiyou Ndondoboni, une personnalité politique congolaise, leader du parti Orange sort, pour sa par de l’incognito pour avoir préconisé la saisine de la Cour constitutionnelle conformément à l’article 162 au cas où les élections n’auront pas lieu avant le 19 décembre pour faire constater la violation de l’article 73. Il a recueilli 56,5% des suffrages et occupe la 6ème place parce que les Congolais ont jugé pacifique son moyen de recours. Il est suivi de prêt par le Rassemblement des Forces acquises au Changement parce que 56% des Congolais ont apprécié sa déclaration selon laquelle, il est déclaré prêt à aller au dialogue sans le facilitateur actuel. Il est classé 7ème.

La huitième place est revenue au groupe de soutien au dialogue, qui a recueilli 55% des voix exprimées. Cette frange de l’opinion congolaise a jugé son objectif visant à lancer le processus du lancement du dialogue au plus vite comme une voie pacifique capable de décrisper la crise politique actuelle en RDC.

A l’avant dernière position du classement se trouve le Front Démocrates avec 53,4% des voix recueillies. Cette plate-forme de l’Opposition estime que le Président Joseph Kabila doit s’assumer.

Au bas du tableau des mieux cotés se trouve l’Opposition Extra-parlementaire, qui a indiqué la voie par laquelle le Gouvernement peut réunir les moyens nécessaires à l’organisation des élections. La suggestion de la vente d’une concession minière non exploitée en vue réunir les moyens financiers nécessaire à l’organisation des élections a recueilli l’avis favorable des 51,2% de l’opinion nationale et lui a hissé en dixième position.

Conclusion

L’échantillon retenu au cours de cette enquête a réagi positivement selon l’objectif visé par le présent travail. Les Congolais se sont soumis volontiers au présent sondage d’opinion et ils ont exprimé librement la manière dont ils ont reçu et apprécié les différents messages et déclarations d’opinion de la part des politiques, de la société civile et des différentes personnalités tant nationales qu’internationales.

Selon le résultat obtenu à la suite de l’enquête menée par Echos d’Opinion, il est aisé de constater que les Congolais dans leur écrasante majorité ne veut pas que la classe politique, la société civile et la communauté internationale les conduisent à une situation de violence. Raison pour laquelle les messages et déclarations prônant la modération ont été les mieux appréciés.

Sur le plan politique, il a été constaté que l’Opposition Républicaine qui a pour autorité morale le Président du Sénat, l’honorable Léon Kengo Wa Dondo, demeure constat dans ses prises de position préconisant la modération pour éviter le pire à la population congolaise. Une constance qui lui a permis d’occuper, presque en permanence le top du tableau des regroupements politiques, de la société civile ou des personnalités les mieux cotés dans leurs prises de position sur la manière de résoudre la crise politique actuelle

Pour sa part, Echos d’opinion a veillé au strict respect des normes scientifiques exigées dans un travail comme celui-ci en vue d’éviter les erreurs dont la marge doit se situer en deçà de 5%. Il souligner que les résultats d’un sondage d’opinion n’étant pas des données figées, celles-ci varient au grée de temps et des circonstances.

Tout dépend du comportement et de l’attitude de concernés au moment où l’enquête se déroule.

S’estimant avoir accompli la mission qu’il s’est assignée, Echos d’Opinion félicite ceux qui ont recueilli l’avis favorable des Congolais et, encourage ceux qui n’ont pas fait partie du présent classement de faire de leur mieux pour mérité l’approbation du peuple congolais.

ECHOS D’OPINION
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top