Liens commerciaux

0
Kabiliste convaincue, Alice Nzuzi, cadre au Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie -PPRD- et communicateur de la Majorité présidentielle -MP-, croit dur comme fer que le dialogue reste indispensable à la RD-Congo afin de s’éviter une crise de trop.

Fort de cette assurance, la PPRD Alice Nzuzi s’inscrit en faux contre toute opinion tendant à diaboliser ce forum national. Elle pointe particulièrement du doigt Etienne Tshisekedi, président du comité de sages du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement qui, selon elle, ne fait que multiplier des stratagèmes pour boycotter cette rencontre.

«Je pense que le dialogue est nécessaire. Mais il s’avère qu’il y a des acteurs politiques qui ont des agendas cachés, notamment Etienne Tshisekedi et certains ténors du Rassemblement.

C’est ce qui fait le hic. On se rappelle que l’UDPS s’était engagé au début des négociations avec la Majorité présidentielle à participer au dialogue. Ce parti aurait posé des conditions faciles qui étaient tout à fait possible à réaliser. Et tout à coup, juste après leur réunion de Genval, tout a foiré. On peut dire par là qu’Etienne Tshisekedi n’a pas de positions fixes. Je pense qu’à un certain âge, un homme doit effectivement aller en retraite», argumente Alice Nzuzi.
Nombreux sont les sociétaires de la Majorité présidentielle -MP- qui s’opposent aux «caprices» d’Etienne Tshisekedi et du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement quant à leur participation au dialogue politique national et inclusif qui se tient à la Cité de l’Union africaine à Kinshasa.

Alice Nzuzi en fait partie. A l’en croire, Etienne Tshisekedi ne tient compte que de ses intérêts personnels en lieu et place de ceux de 80 millions des RD-Congolais. Elle estime qu’en demandant le départ du facilitateur Kodjo et en posant des conditions presque impossibles à réaliser, Tshisekedi prouve à suffisance qu’il ne veut pas du dialogue et surtout pas du bien du peuple RD-congolais.

Tirant les leçons du passé, Alice Nzuzi affirme sans peur d’être contredit que peu importe les concessions que pourraient encore faire le pouvoir, l’UDPS ne viendra jamais au dialogue. «Aussi loin que remonte mes souvenirs, je ne connais pas un accord que le patriarche Etienne Tshisekedi ait pris et qui ce soit terminé positivement. Même pas à l’époque de Mobutu.

On dirait qu’il a décidé de faire carrière dans l’Opposition alors que lorsqu’on est en politique, le but est de prendre le pouvoir pour mettre en pratique le programme ou le projet qu’on a pour le pays. Mais lui n’a pas de projets. C’est toujours l’enfant mal aimé qui tape du pied à tout bout de champ.




Lorsqu’on lui donne le bonbon, c’est le chocolat qu’il demande, lorsqu’on lui donne le chocolat c’est le biscuit qu’il demande, et lorsqu’on lui donne le biscuit c’est le fufu qu’il veut. Il y a eu un document qui a été signé à l’étranger entre l’UDPS et la MP mais qui n’a pas été respecté. Est-ce normal d’hypothéquer la vie des RD-Congolais pour des intérêts personnels?», s’interroge-t-elle.
Par ailleurs, Alice Nzuzi fait savoir que le souci du pouvoir est que le pays ait des élections apaisées. De ce point de vue, elle laisse entendre que par ses attributions, le Chef de l’Etat Joseph Kabila, garant de l’intégrité territoriale et garant de la cohésion nationale, veut que la paix soit en RD-Congo.

Et c’est justement par ce souci qu’il a convoqué le dialogue afin de négocier avec l’Opposition pour avoir un canevas qui sera signé par toutes les parties prenantes, à savoir: la Majorité, l’Opposition et la Société civile. «Personne ne veut mourir et perdre quoi que ce soit, ni des troubles. Et pour qu’il n’y ait pas de troubles, il faut que les acteurs politiques soient capables de se mettre ensemble, discuter et trouver un terrain d’entente», déclare-t-elle.

Alice Nzuzi rassure la population RD-congolaise que tout ce que l’Opposition pose comme préalables et tout ce qu’elle demande, le Président Kabila ne dit que oui. «Pratiquement, neuf choses sur dix demandées par l’Opposition ont été réalisées par le Président de République. Mais qu’est-ce que l’Opposition fait pour montrer qu’elle aime le peuple RD-congolais? Kabila a le pouvoir, mais au nom de la paix et de l’amour du pays, il ne fait que des concessions.

De leur côté, qu’est-ce que les opposants du Rassemblement ont déjà fait comme concessions pour prouver qu’ils ont l’amour de la RD-Congo?», s’interroge-t-elle. Estimant que le dialogue est une affaire de consensus afin de préserver la paix et cohésion nationale, Alice Nzuzi demande au peuple de réfléchir et faire confiance au Président de la République qui fait le plus de concessions et de sacrifices.
Démocratie et élections
Parlant de la démocratie dont l’Opposition veut en faire son propre combat, Alice Nzuzi la définie comme étant l’expression de la volonté de la majorité de RD-Congolais.

«La démocratie n’est pas la volonté de quelques acteurs politiques. C’est l’expression de la majorité de RD-Congolais par rapport à leur entendement politique. C’est-à-dire que la maraichère, le chasseur à l’intérieur du pays ont leur compréhension de la démocratie qui est différente de celle des acteurs politiques de l’Opposition qui font beaucoup de bruits pour rien par rapport à leurs calculs politiciens. Ce n’est pas un comportement démocratique», souligne-t-elle.

Aussi, dit la PPRD Nzuzi, si les élections ne seront pas organisées cette année 2016, c’est à cause de l’Opposition qui a refusé à deux fois le calendrier électoral proposé par la Commission électorale nationale indépendante -CENI. «Lorsque le premier calendrier électoral partiel est sorti, c’est l’Opposition qui a refusé estimant qu’il fallait un calendrier électoral global. Et lorsque le global est sorti, les opposants ont encore dit non parce que pour eux ce calendrier était trop global. Ce sont eux qui ont fait perdre du temps à la CENI», assène Alice Nzuzi.

Somme toute, elle espère qu’un consensus sera trouvé dans l’intérêt du peuple RD-congolais. «Sans consensus, j’ai peur que notre pays ne devienne à nouveau le théâtre des conglomérats d’étrangers qui viendront faire ce qu’ils voudront et détruire tous les efforts qui ont été faits pendant dix ans par le Raïs. J’espère aussi que l’Opposition montrera au peuple son amour pour la RD-Congo en acceptant de faire des concessions», conclut-elle.
Guylain LUZAMBA
africanews

LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top