Liens commerciaux

0

28 jours après la signature de l’accord politique de la cité de l’Union Africaine, toujours pas de premier ministre ni de gouvernement en vue. Pourtant, lors de la conférence de presse tenue le 09 novembre dernier, Thambwe MWAMBA et Vital KAMERHE ont de concert soutenu l’idée que les 21 jours inscrits dans l’accord devaient être comptés à dater du jour de sa remise officielle au chef de l’Etat, soit le 24 octobre.

Calcul fait, c’est aujourd’hui le 24ème jour déjà et rien ne semble bouger. Dans son discours sur l’état de la nation, Joseph Kabila a annoncé vouloir désigner « incessamment » un premier ministre. Mais à ce stade, personne ne semble connaître la chronologie exacte des événements selon l’entendement du président de la république.

Muhindo Nzangi, député national et membre du MSR (G7) a saisi l’occasion pour interpeller les opposants signataires de l’accord de la cité de l’UA sur le non-respect de ses dispositions à travers une tribune qu’il a intitulé “Un accord mort né”.

Selon ce député, les opposants signataires de l’accord se sont tus devant l’évidence de sa violation par le chef de l’Etat et l’ont défendu, ne voulant pas “heurter Kabila puisque leur hypothétique nomination comme ministres ou premier ministre dépend de lui.”

Ci-dessous l’intégralité de sa déclaration

UN ACCORD MORT NÉ

Tout commence bien finit bien dit-on.
Le fameux accord du 18 octobre vendu aux congolais par un tapage assourdissant comme un instrument qui ramène une paix automatique en Rdc, est devenu aujourd’hui un simple papier.
Son article 17 est libellé comme suit: «Il sera procédé, dans les 21 jours de la signature du présent Accord, à la formation d’un nouveau Gouvernement d’union nationale. Sans préjudice des dispositions constitutionnelles et législatives nationales en vigueur, le Premier Ministre est issu de l’opposition politique signataire du présent Accord».
Donc, avant le 09 novembre Kabila devrait nommer un premier ministre, mais hélas, notre étonnement était à son comble lorsque Vital Kamerhe, Jean Lucien Bussa ou encore Lumbulumbu se sont mis à le défendre disant en haute voix que le délai de 21 courait à dater du dépôt d’une copie de l’accord au chef de l’État, Quelle interprétation? Et pourtant c’est clair «21 jours de la signature».
Ok attendons le lundi 14. Le jour passe, pas de nomination du premier ministre, aujourd’hui nous sommes le 16. Curieusement tous ces grands parleurs à leur tête le Président Vital Kamerhe ne disent mot. Ils se taisent, ne faisant aucun commentaire sur une violation flagrante de leur accord qu’ils ont choisi de défendre corps et âmes mieux que la constitution.
POURQUOI CE SILENCE?
La réponse est facile, ni Kamerhe, ni Bussa, ni Samy, ni les nouveaux adhérents, personne ne veut heurter Kabila puisque leur hypothétique nomination comme ministres ou premier ministre dépend de lui.
ALORS MES AMIS, VOUS QUI TENEZ A CET ACCORD QUI VOUS APPORTE LA PAIX DANS VOS MAISONS, QUELLE VALEUR PORTEZ VOUS ENCORE À CE PAPIER VIOLÉ DÈS LE DÉMARRAGE PAR KABILA.
NE VOYEZ-VOUS PAS QUE VOUS AVEZ ÉTÉ ROULÉ DANS LA FARINE ET MAINTENANT VOUS N’AVEZ PLUS DE BOUCHES POUR PARLER ET DÉNONCER PUISQUE KABILA VOUS A RANGÉ A LA LISTE DE RÉSERVE DES CHÔMEURS DONT LA FUTURE VIE DÉPENDRA EXCLUSIVEMENT DE LA VOLONTÉ DU PATRON.
C’EST LE TEMPS DE SE RESSAISIR NOS AÎNÉS, NE BRADONS PAS NOTRE PAYS EN MONNAIE DE SINGE.

—MUHINDO NZANGI—
ACTUALITE.CD
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

Radek Suprême l ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .

Radek Suprême l  ' Album " Billet d ' écrou " Disponible .
Chez Diego Music .
 
Top