Liens commerciaux

0
Le parti de Jean-Pierre Bemba et celui de Vital Kamerhe fustigent la Majorité et le Rassemblement à qu'ils attribuent le blocage actuel aux discussions sur l'arrangement particulier. Alors que la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) n’a pu obtenir la signature de l’arrangement particulier pour la mise en place de l’accord du 31 décembre dernier, après près d’un mois des discussions entre la Majorité et l’Opposition, des voix s’élèvent, au sein de l’opposition pour demander à la Majorité et à l’Opposition de « se ressaisir ».

« L’arrangement particulier n’a pas été signé à cause du désaccord entre MP et RASSOP [le Rassemblement] sur le mode de désignation du PM. Ressaisissons nous« , a déclaré dans la foulée Vital Kamerhe à travers son compte Twitter.

La majorité et l’opposition ne se sont pas convenues entre autres sur le mode de désignation du Premier ministre. Le pouvoir insiste qu’une liste de cinq candidats soit présentée au président Joseph Kabila. Mais le Rassemblement, principale plate-forme de l’opposition qui doit, selon l’accord du 31 décembre, désigner le Premier ministre ne l’entend pas de cette oreille et tient à ne présenter qu’un seul nom.

De son côté, la Mouvement de Libération du Congo (MLC), qui est à la tête du Front pour le Respect de la Constitution, appelle à la « bonne foi » de la Majorité.

« Nous en appelons à la bonne foi de la MP. Que le partage du pouvoir entre MP et Rassemblement ne bloque pas la république. Nous avons pris l’engagement. Nous devons avoir les élections au plus tard en décembre 2017, au cas contraire, nous allons également produire notre plan B« , menace Eve Bazaiba, chef de file du Front pour le respect de la Constitution et secrétaire général du Mouvement pour la libération du Congo (Mlc).


politico.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top