Liens commerciaux
           

0
Le député national UNC Jean Baudoiun Mayo Mambeke alerte le Rassemblement sur le risque, dit-il, de tomber dans un piège de la MP, en tardant dans les débats sur les nombres des candidats Premier ministre à présenter au chef de l’Etat.

“Il me semble normal au regard de l’accord que le Rassemblement désigne un Premier ministre à nommer par le président de la République. Mais l’accord ne dit pas que l’Assemblée nationale est obligée d’investir ce Premier ministre”, déclare l’interfédéral de l’UNC ville de Kinshasa.
Celui-ci demande donc à la coalition derrière Tshisekedi et Katumbi, à faire diligence en proposant 3 noms au président de la République

“ Pour éviter toute crise, étant donné que le président Kabila dispose de la Majorité à la chambre basse, le Rassemblement, dans l’intérêt supérieur de la nation, peut se faire violence en présentant trois noms qui seront tous de sa mouvance ”, ajoute ce cadre du parti de Vital Kamerhe qui croit en outre, aux compétences au sein du Rassemblement.


“ A moins qu’il ne lui reste qu’une personne remplissant les conditions requises ou qu’il se trouve des préférences strictement personnelles en son sein pour laisser place au regain de la crise. A malin, malin et demi. Il faut enlever à ce pouvoir tout prétexte du gain de temps”, a conclut Jean Baudoin Mayo Mambeke dans une interview sur ACTUALITE.CD ce mardi 17 janvier 2017
Pour rappel, la majorité présidentielle et le Rassemblement sont divisé sur le mode de désignation du futur chef du gouvernement. La MP exige au Rassemblement de proposer à Joseph Kabila sept noms, et celui en désignera son premier ministre selon son pouvoir discrétionnaire. Impossible rétorque le Rassemblement qui se prépare à proposer le candidat premier ministre au chef de l’etat conformément à l’accord du 31 décembre

Stanys Bujakera


LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top