Liens commerciaux

0

Selon le président du FONUS et membre du Rassemblement, la non-application de l'accord concernant notamment les mesures de décrispation va entraîner un réajustement de l'accord.L’accord signé le 31 décembre dernier sous l’égide de la Conférence nationale épiscopale du Congo (CENCO) prévoyait que 15 jours après sa signature, la mise en place d’une nouvelle équipe dirigeante du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication (CSAC), la libération des prisonniers politiques dont l’opposant Moïse Moni Della ou Jean Claude Muyambo, la réouverture des chaînes de l’opposition. Cependant, aucune de ses promesses de l’accord de la Saint sylvestre n’est réalisée.

Joint par POLITICO.CD, Joseph OlenghaKkoy affirme que le chronogramme contenu dans l’accord, fruit des discussions « nourries » entre les signataires de l’accord de la Cité de l’Union africaine et les non signataires, devra être réajusté faute de la non application, dans le délai, de certains points mentionnés dans l’accord.

Le président des Forces Novatrices pour l’Union et la Solidarité (FONUS) estime qu’il faudrait appliquer une forte diplomatie politique pour parvenir à la description totale de la classe politique, qu’il qualifie de fumée blanche. Les travaux de la CENCO autour des évêques catholiques ont été stoppé suites aux journées fériées dédiées aux héros nationaux Lumumba-Kabila.


Ecoutez Joseph Olengahankoy au micro de POLITICO.CD



LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top