Liens commerciaux

0
En prévision de l’organisation des obsèques d’Etienne Tshisekedi, président du Conseil National de Suivi de l’Accord du 31 décembre 2016, du Conseil des Sages du Rassemblement pour les Forces Politiques et Sociales et de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social ( UDPS), conformément aux instructions du Chef de l’Etat, Joseph Kabila, une rencontre formelle entre le gouvernement et la famille politique et biologique de l’opposant historique a eu lieu hier lundi 6 février 2017 sous la modération du Vice-premier ministre, ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary.
A l’issue de ces échanges, le porte-parole du gouvernement, Lambert Mende Omalanga, qui a aussi participé à la réunion, a invité la population ainsi que les acteurs politiques, à garder la dignité et le respect à Etienne Tshisekedi. « Sur instruction du Chef de l’Etat, le gouvernement devait discuter avec la famille biologique et politique du défunt, des dispositions pratiques sur les funérailles qui doivent être organisées dans notre pays. Cette discussion a été positive. Nous avons échangé avec la famille conduite par le jeune frère Mgr Gérard Mulumba, évêques de Mweka, ainsi que par un responsable adjoint de l’exécutif de l’UDPS », a dit Lambert Mende.
 
            « Nous avons entamé des échanges sur les aspects pratiques. D’abord, concernant le rapatriement de la dépouille mortelle de Bruxelles vers Kinshasa, il y a des dispositions qui ont été prises pour le déplacement de la famille et du parti qui doivent se rendre à Bruxelles afin de faciliter la procédure de rapatriement. Ensuite, nous avons mis au point les programmes des obsèques proprement dits dès l’arrivée du corps à Kinshasa. Cette réunion n’étant pas la dernière, d’ici quelques jours, les membres de la famille, du parti et des officiels vont se rendre en Belgique. Dans l’entre-temps, nous allons peaufiner les détails sur ces obsèques qui doivent être à la hauteur de l’illustre disparu qui nous a quittés inopinément », a expliqué le porte-parole du gouvernement.
            Rappelant qu’Etienne Tshisekedi fut non seulement leader de son parti mais aussi du Rassemblement, Mende a indiqué qu’il fut aussi Premier ministre de ce pays. « Nous lui devons à ces titres, des honneurs spécifiques qui sont prévus par les textes qui régissent le fonctionnement de nos institutions. Nous pensons qu’avec la coopération de tout le monde, les choses se feront dans la dignité qui doit caractériser les obsèques d’un si grand homme. Nous espérons que les membres de sa famille biologique et politique, et la population en général, sauront conserver la dignité que nous devons à monsieur Etienne Tshisekedi », a conclu le ministre des médias.
            Ainsi donc, les choses commencent à s’éclaircir progressivement en ce qui concerne les préparatifs des obsèques d’Etienne Tshisekedi. On rappelle que le week-end, l’UDPS a mis en place un Comité d’organisation piloté par Dr Eteni Longongo en qualité de Coordonnateur, assisté de quatre Coordonnateurs adjoints, à savoir Bruno Tshibala, Valentin Mubake, Rose Boyate et Patricia Nseya.
            Selon un membre du staff du parti, cette structure devrait servir d’interface avec le gouvernement, qui avait d’ores et déjà décidé de prendre en charge les frais d’organisation des obsèques. Il est permis de croire que la « tripartie » Gouvernement-Famille-UDPS va rapidement lever les zones d’ombres qui planent encore sur la date du rapatriement de la dépouille mortelle de l’illustre disparu, le lieu de son exposition à Kinshasa ainsi que le site de son inhumation. L’opinion intérieure est fort impatiente de connaître, dans les détails, le programme des hommages à rendre à Etienne Tshisekedi, afin de se préparer en conséquence.
            C’est le lieu de rappeler aussi que vendredi 3, samedi 4 et dimanche 05 janvier, des milliers de Congolais résidant en Europe, aux USA, au Canada et en Asie, auxquels se sont mêlés des Africains, des Européens, des Américains et des Asiatiques, ont rendu à Etienne Tshisekedi des hommages dignes d’un Chef de l’Etat au Palais du Heysel, à Bruxelles. Cette « fête » funéraire a été perçue comme un message fort lacé par la diaspora congolaise aux compatriotes de Kinshasa et des provinces, les mettant en garde contre toute fausse note dans l’organisation des obsèques du père de la démocratie congolaise. Dès lors que le pouvoir en place à Kinshasa a résolu de passer à l’action, des millions de Congolaises et Congolais attendent impatiemment la suite.
Tshieke Bukasa
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

ORAO TELECOM

 
Top