Liens commerciaux

0
FAYULUGATE - Des vérifications et témoignages recueillis auprès des concernés laissent entendre que le Gouverneur André Kimbuta n'ait finalement jamais accusé le député Martin Fayulu de corruption, dans la fameuse affaire de 40.000 USD.
C’est l’affaire de la semaine. Loin même du déblocage dans les discussions autour de l’arrangement particulier au sujet du futur Premier ministre, l’affaire 40.000 USD de Martin Fayulu est devenue un véritable débat national dans un pays de plus en plus passionné par les faits et gestes des politiques qui ne cessent de décevoir.


Ainsi, aux premières nouvelles de cette histoire, le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta a, selon des sources concordantes, accusé ouvertement l’opposant congolais Martin Fayulu d’avoir reçu 40.000 dollars américains de ses mains, à des fins politiques. Cette scène, d’après plusieurs sources, se seraient passée jeudi soir en pleine plénière de la reprise des discussions autour de l’arrangement particulier au Centre interdiocésain à Kinshasa.

Outre des accusations dont personne n’en sait exactement la teneur, et des témoignages à peine clairs, c’est finalement l’explication du député Martin Fayulu lui-même qui viendra jeter de l’huile sur ce brasier. Coincé entre deux murs de couloirs du Centre interdiocésain à Kinshasa, le cadre du Rassemblement s’est laissé allé dans une explication quelque peu douteuse, affirmant, en toute sincérité, qu’il a eu affaire au Gouverneur, mais qu’il s’agissait d’un dossier régularisé depuis.



« Il n’y a personne qui m’a donné indûment un Franc [congolais, ou un dollar [américain]. Il n’existe pas (…) pour dire Fayulu, voilà si vous faites ceci, je vous donne de l’argent… il n’existe pas. Si elle existe, qu’elle vienne le dire ici et, après, on ira devant les tribunaux pour voir« , a poursuivi Martin Fayulu.

« Kimbuta n’a jamais accusé Fayulu de corruption »

Cependant, des témoignages recueillis par POLITICO.CD auprès des acteurs qui se trouvaient sur le lieu de l’incident rapportent une toute autre situation entre les protagonistes.

En effet, la querelle aurait tout d’abord commencé entre les opposants Joseph Olenghankoy et Martin Fayulu, deux opposants qui se disputent le fauteuil tant au niveau du leader de la Dynamique de l’opposition qu’à celui du Rassemblement. La veille, dans une interview également diffusée sur POLITICO.CD, le député Martin Fayulu avait traité les dissidents dont fait partie M. Olenghankoy de « virus » qu’il faillait « supprimer ». C’est alors que dans un vif échange de paroles avec M. Fayulu, Joseph Olenghankoy lâchera: « Si [le gouverneur] Kimbuta pouvait dire tout ce qu’il sait de toi [M. Fayulu], ça sera la fin. »

A la suite de cette dispute, c’est le gouverneur André Kimbuta qui ira vers l’opposant Martin Fayulu pour lui lancer exactement, d’après un témoin oculaire qui a requis l’anonymat: « Martin [Fayulu] toi tu ne veux pas dire que je ne t’ai jamais remis de l’argent? Je ne t’ai jamais remis 40.0000 USD?« . Excédé, Martin Fayulu se lève et rétorque avec la même explication qu’il a fournie à POLITICO.CD, affirmant qu’il s’agissait d’un échange qui reste dans le cadre des affaires.

« Martin Fayulu a même failli en venir aux mains avec André Kumbuta, tellement il était énervé par ces affirmations. Il l’a [Kimbuta] retenu à la main brutalement pour lui expliquer qu’il ne s’agit pas de l’argent de corruption, et que cette affaire date d’il y a 10 ans« , affirme notre source.

Ainsi, comme l’explique Martin Fayulu, il a contracté plusieurs prêts « une fois 100.000 USD, deux fois 50.000 USD », auprès de « son ami », mais qui a été payé « avec intérêts », bien avant que le Gouverneur n’entre en politique.

Une version qui concorde avec celle recueillie d’un proche du Gouverneur de la ville-province, mais qui a néanmoins requis l’anonymat. « Je pense que les médias ont trop exagéré cette histoire. Je peux même vous dire que le Gouverneur n’a jamais accusé le député Fayulu de corruption« , a-t-il expliqué à POLITICO.CD dimanche. André Kimbuta a lui-même refusé tout commentaire, alors joint au téléphone par POLITICO.CD.

Bien avant son élection, en mars 2007, au gouvernorat de la ville de Kinshasa, André Kimbuta a enseigné au collège Boboto, dans la commune de la Gombe, avant de se rendre au Niger et au Gabon pour le même travail. Revenu au pays, il se lance dans les affaires où il côtoie un certain… Martin Fayulu. Originaire du Bandundu comme André Kimbuta, le député national, venait de terminer sa carrière dans groupe pétrolier Mobil à Kinshasa en 2003, où a été Directeur général ExxonMobil (Éthiopie), après avoir assumé diverses responsabilités au siège de Mobil à Fairfax (USA), au siège de Mobil Africa à Paris et dans d’autres affiliés ExxonMobil en Afrique (Côte d’Ivoire,Kenya, Nigeria et Mali). C’est à cette époque que les transactions auraient eu lieu entre les deux hommes.

LITSANI CHOUKRAN. @litsanichoukran
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

 
Top