Liens commerciaux

0

* Le ministre de l’ESU a visité la semaine dernière les installations de cette entreprise rd congolaise chargée de produire des cartes biométriques pour étudiant.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), Steve Mbikayi, tient à une gestion transparente de son secteur. C’est ainsi que s’adressant à la société INOVEXI, dotée d’une technologie innovatrice, Steve Mbikayi a souhaité voir cette entreprise Rd congolaise mettre en place un portail informatique moderne couplé de logiciels et d’applications devant servir d’outils de maîtrise des données statistiques fiables. Ce, pour une gestion sans zone d’ombre des établissements de l’ESU. Le ministre s’exprimait ainsi en marge de l’atelier de renforcement des capacités des institutions de l’ESU, tenu du 12 au 13 mai courant à Kinshasa.

La technologie d’INOVEXI, assure-t-on, cadre avec la vision du ministère de l’ESU, telle que recommandée par le Forum de Zongo en 2014. Selon Steve Mbikayi, cet outil permettra une gestion numérisée des universités et instituts supérieurs Rd congolais. Cette gestion sera d’autant plus transparente et contribuera à améliorer la qualité des enseignements et des apprentissages.
Quant à la carte biométrique d’étudiant sécurisée multifonctionnelle, elle aidera l’administration de l’ESU à résoudre la plupart des problèmes. Notamment, la falsification des documents académiques, l’accès de l’étudiant à la bibliothèque numérique, l’identification sans faille des étudiants et le suivi de leur cursus académique.
Steve Mbikayi a profité de l’occasion pour jeter des fleurs au partenaire, et aussi saluer le partenariat entre son ministère et cette société. " Je tiens à féliciter et remercier notre partenaire informatique pour son appui technique et logistique. Je remercie et encourage cette société par son Directeur Général pour sa volonté de contribuer à l’amélioration de la qualité de notre système éducatif par sa technologie innovatrice pour nous aider à éradiquer les différents problèmes auxquels notre système est confronté ", s’est exprimé le patron de l’ESU.
Le ministre Mbikayi est ainsi décidé à prendre une part active au grand projet de Révolution de la modernité prôné par le Président de la République, Joseph Kabila. "Je nourris l’espoir que vos assises constitueront une pierre d’angle dans la réalisation de ce Projet qui retient l’attention de toute la communauté universitaire, et particulièrement de notre Grand Chancelier, Son Excellence Joseph Kabila Kabange, Chef de l’Etat, qui attend de notre secteur une contribution significative au projet de consolidation des acquis et de promotion des savoirs relatifs au développement durable, pour faire de la RDC un pays émergent à l’horizon 2030 ", a déclaré le ministre de l’ESU à la cérémonie de clôture dudit atelier.
A l’occasion, Steve Mbikayi a rassuré que toutes les parties prenantes seront impliquées dans chacune des étapes de matérialisation du Projet de production de la carte biométrique et de sécurisation des documents académiques. Le ministre de l’ESU a demandé à la société chargée de produire la carte biométrique de ne pas décevoir les attentes placées en elle pour la réalisation de ce projet.
La semaine dernière Steve Mbikayi, accompagné de quelques membres de son cabinet et du SG à l’ESU, Madame Alula, a visité les installations d’INOVEXI, sur le Boulevard du 30 juin à Kinshasa. Le ministre et sa suite étaient agréablement surpris par ce qu’ils ont vu sur place. Mbikayi avait eu des mots justes pour féliciter le Dg Jackson Briston Lukaba et toute son équipe pour le professionnalisme, la détermination et surtout le savoir-faire.
" Le Chef de l’Etat donne beaucoup d’importance à l’entrepreneuriat des jeunes congolais. Il y a même eu, dans le passé, un fonds débloqué pour ça. Et là, voici un exemple d’entrepreneuriat de jeunes congolais réussi. Je viens de visiter le bureau de service d’Inovexi. C’est très encourageant car, il a réussi à créer des emplois pour d’autres jeunes congolais. J’ai été fier d’avoir attribué ce marché à un jeune congolais qui l’a gagné, pas parce qu’il est Congolais, mais parce qu’il a présenté les produits qui correspondaient à ce que nous avons comme vision pour la modernisation de notre secteur de l’Enseignement Supérieur et Universitaire. Je suis content et fier de ce que j’ai vu et l’encourage à aller de l’avant", avait déclaré le ministre de l’ESU.
" Je suis très heureux de recevoir dans nos bureaux, le Ministre de l’ESU et les membres de son cabinet. Je crois qu’en voyant nos installations, vous vous rendez compte du sérieux que nous mettons dans ce que nous faisons. C’est dans ce cadre que je remercie vivement le Chef de l’Etat qui a voulu faire de la RDC un pays émergent. Et nous travaillons dans le souci de matérialiser cette grande vision de notre Président de la République ", avait dit Jackson devant les professionnels des médias.
Selon le Dg Jackson, plusieurs failles ont milité en faveur d’une carte biométrique pour étudiant. Notamment le manque de sécurisation de documents académiques, des cartes d’étudiants faciles à pirater, manque de bibliothèques adaptées.
Pour produire ces cartes biométriques pour étudiants, Jackson a indiqué qu’il y a au total 300 opérateurs pour la seule ville de Kinshasa. Ils seront déployés sur terrain déjà dès ce lundi 15 mai 2017.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top