Liens commerciaux
           

En direct sur ce lien : FC RENAISSANCE vs AS . V-Club ( Match retour Play off LINAFOOT 2017 )

0
Au lendemain de la publication en République démocratique du Congo de l’interview de Joseph Kabila à Der Spiegel, la station de radio Top Congo FM a organisé un sondage sur twitter pour recueillir les opinions des Congolais sur le référendum.

Les Congolais sondés ont rejeté à 82% toute idée d’un référendum portant sur le troisième mandat de Joseph Kabila. Intervenant dans l’émission « Le Débat » sur cette question, le porte-parole de la Majorité présidentielle a déclaré que sa famille politique se prépare aux élections et non au référendum. Dès lors, doit-on croire à la bonne foi de la Kabilie pour des élections démocratiques devant assurer l’alternance à la tête du pays ?

L’interview de Joseph Kabila dans l’hebdomadaire allemand Der Spiegel a relancé la polémique sur le référendum constitutionnel en RDC. La Majorité présidentielle (MP) a toujours été soupçonnée de préparer un référendum devant permettre un troisième mandat de son autorité morale alors que la constitution actuelle le lui interdit après ses deux quinquennats passés à la tête du géant Congo-Kinshasa (2006-2011 et 2011-2016).

A la question des journalistes allemands sur la préparation d’un référendum par son camp, Kabila a répondu : « Quand ai-je parlé de changer cette règle? Personne aujourd’hui ne peut produire une déclaration orale ou écrite de moi qui parle de changer la Constitution ». Malgré plusieurs relances des journalistes du Der Spiegel, Kabila n’a pas donné de réponses claires à la question, estimant que « Tout ce bruit sur le changement de la Constitution est juste une vraie bêtise ».

Cependant, plus loin dans la même interview, Kabila n’a pas récusé totalement l’idée d’un référendum. « Dans la Constitution, il y a le mot «référendum». Vous pouvez modifier la Constitution par référendum. Mais nous n’avons pas encore demandé un référendum. Jusqu’à ce jour, nous n’avons pas encore organisé de réunion ou de discussion sur la façon de modifier la constitution », a soutenu Joseph Kabila.

Election ou référendum ?

Invité dans l’émission Le Débat sur Top Congo Fm, Alain Atundu, porte-parole de la Majorité présidentielle a balayé d’un revers de la main les soupçons d’un éventuel référendum. «Le référendum n’a jamais été débattu ni en cercle restreint, ni au bureau politique. Nous nous préparons aux élections futures. La seule recommandation que Kabila nous donne est que nous ne devons pas être distraits. De son avis, «la Majorité présidentielle ne fait aucune sortie médiatique sur le référendum», a dit le porte-parole de la MP.

Pour lui, il s’agit, par contre, d’un «débat survenu parce que certains compatriotes ne veulent pas parler de ce droit même pas citer ce mot».André-Alain Atundu rappelle cependant que le référendum «c’est un droit constitutionnel qui permet au peuple congolais d’intervenir à tout moment de la vie politique pour montrer que c’est lui le patron. On ne peut pas ravir au peuple ce droit-là». Toutefois, mains sur le cœur, il soutient le référendum n’est pas « une option » de sa famille politique.

Pourtant, les communicateurs de la MP dans les médias n’écartent jamais cette option. « La ronde des communicateurs de la MP sur différents médias ne signifie pas que «nous réclamons le droit à aller au référendum. Ils expliquent parce que la question est posée dans l’opinion», pense le porte-parole de la MP.

Le porte-parole de la MP insiste sur le fait que «le référendum est un droit dormant dans la Constitution qui peut être activé au besoin d’un certain nombre d’exigences. Même si on recourait au référendum, le résultat n’est pas acquis d’avance», a noté Alain Atundu.

Le référendum n’est pas actuellement

Le professeur Bob Kabamba estime, quant à lui, que le moment actuel n’est aucunement propice à un référendum sur le troisième mandat pour Kabila. « La Constitution actuelle ne permet pas d’organiser un référendum sur la question du 3ème mandat. Le référendum ne peut toucher que les points qui concernent les provinces, la double nationalité, la peine de mort et la révision constitutionnelle, c’est-à-dire que certaines règles qui peuvent pas être changées», a dit le professeur Bob Kabamba, intervenant sur Top Congo Fm.

Pour ce constitutionnaliste doublé de corédacteur de la Constitution du 18 février 2016, actuellement « le référendum n’est pas utile » parce que « tout le monde veut qu’il y ait alternance, changement et renouvellement de la classe politique ». C’est ce qu’ont révélé d’ailleurs les 3 sondages organisés sur twitter par Top Congo FM, dans le cadre de son émission « Le débat ».

La Constitution actuelle permet, selon Bob Kabamba, « de ne plus revenir à ce que nous avons connu dans les années Mobutu. Même d’après le sondage de Top Congo, les gens veulent rester dans le statu quo, c’est-à-dire le cadre tel qu’il a été défini en 2005».

Durant trois émissions, Top Congo FM s’est penchée sur le sujet de référendum à travers son magazine Le débat. A plus de 80% de 3429 personnes sondées sur twitter, les résultats ont, tour à tour, rejeté l’hypothèse de l’organisation d’un référendum, particulièrement s’il s’agit de permettre un 3ème mandat à Joseph Kabila, rapporte Top Congo FM. Les auditeurs de Top Congo estiment que s’ils existent des questions à soumettre au référendum, que cette consultation ait lieu après les élections.

LP/NPB/LC
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

 
Top