Liens commerciaux

0


* « L’Accord du 31 décembre constitue la seule voie viable et pacifique pour sortir de l’impasse actuelle et pour aboutir à l’organisation d’élections paisibles et crédibles », souligne le patron de la Monusco .

Alors que les plaies encore béantes tardent à se cicatriser dans le centre du pays, voilà qu’une rébellion dans la région de Fizi s’est déclarée. Pendant ce temps, dans le Grand Nord, le gouverneur Julien Paluku prédit l’imminence d’un énième mouvement insurrectionnel. Ca, c’est pour le bruit de bottes. Sur la scène politique, la tension est à son comble au point que la date historique du 30 juin a été célébrée dans la méditation.
Entre une église catholique qui mobilise ses troupes, une opposition radicale qui se radicalise davantage, un Occident qui multiplie des pressions et un pouvoir et ses Alliés qui n’entendent pas s’en laisser compter, la chance d’une issue pacifique devient de plus en plus ténue. L’unique planche de salut pourrait être cet appel du patron de la Monusco. Dans un communiqué rendu public le week-end, Maman Sidikou note : « l’Accord du 31 décembre constitue la seule voie viable et pacifique pour sortir de l’impasse actuelle et pour aboutir à l’organisation d’élections paisibles et crédibles ». Pourvu que les différents protagonistes l’entendent.

RECOMMANDATION DU REPRESENTANT SPECIAL DU SG DE L’ONU EN RDC

Vivement le calendrier électoral
Le Représentant spécial du Secrétaire Général de l’ONU en RDC appelle à l’application intégrale et sans délai de l’Accord du 31 décembre 2016. Le patron de la Monusco l’a dit dans un communiqué publié samedi 1er juillet.
"C’est à la Ceni que revient la responsabilité principale d’organiser ces élections conformément à la Constitution et à l’Accord du 31 décembre 2016. J’appelle donc la Ceni à publier sans plus tarder un calendrier officiel et consensuel pour l’organisation de ces élections", dit le document.
Le Représentant du Sg de l’ONU voit en l’accord de la Saint Sylvestre la seule alternative viable et pacifique pour sortir de l’impasse actuelle et pour aboutir à l’organisation du scrutin paisible et crédible.
Pour cela, Maman Sidikou exhorte le gouvernement à poursuivre et à assurer la mise en œuvre intégrale et rapide des mesures de décrispation prévues par le compromis politique du 31 décembre 2016, afin de créer l’environnement politique et les autres conditions nécessaires pour l’organisation des élections.
"Ces mesures de décrispation sont des ingrédients essentiels pour promouvoir une vraie concorde entre tous les Congolais, dans cette phase cruciale de l’histoire du Congo", ajoute le patron de la Monusco qui appelle tous les partis politiques à redoubler d’effort afin de trouver, par le dialogue, une solution à l’impasse persistante.
On rappelle que la résolution 2348 qui proroge d’une année supplémentaire le mandat de la Monusco demande à cette dernière d’offrir ses bons offices à la classe politique Rd congolaise en vue de l’application de l’Accord de la Saint Sylvestre.
C’est fort de cette résolution que mi-avril dernier, le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations-Unies en RDC avait entamé cette mission de bons offices, rencontrant presque tous les protagonistes de la crise pour essayer de trouver les voies et moyens de mettre en œuvre intégralement et de bonne foi, l’Accord du 31 Décembre.
L’appel du diplomate nigérien se joint à celui d’autres acteurs de la communauté internationale qui insistent également sur la mise en œuvre de l’accord de la Saint-Sylvestre pour une sortie rapide de crise.
La Monusco a toujours soutenu la mise en œuvre complète de l’Accord du 31 décembre et souhaité la participation de tous à la recherche des solutions pour aboutir le plus rapidement possible à la tenue des élections.
Lire ci-dessous l’intégralité du communiqué de presse Didier KEBONGO

COMMUNIQUE DE PRESSE
L’Accord du 31 décembre 2016 doit être mis en œuvre intégralement et sans délai par ses signataires (Représentant spécial)

Kinshasa, 1er juillet 2017 - Le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies en République démocratique du Congo et Chef de la MONUSCO, Maman Sidikou, suit de près l’évolution de la situation politique en République démocratique du Congo et en particulier les récentes déclarations de plusieurs acteurs nationaux clefs. Le Représentant spécial tient à rappeler à tous les signataires de l’Accord du 31 décembre 2016 leur obligation de mettre en œuvre intégralement et de bonne foi cet accord.
L’Organisation des Nations Unies rappelle que cet accord constitue la seule voie viable et pacifique pour sortir de l’impasse actuelle et pour aboutir à l’organisation d’élections paisibles et crédibles.
" C’est à la CENI que revient la responsabilité principale d’organiser ces élections conformément à la Constitution et à l’Accord du 31 décembre 2016. J’appelle donc la CENI à publier sans plus tarder un calendrier officiel et consensuel pour l’organisation de ces élections", a indiqué M. Sidikou.
Le Représentant spécial exhorte le gouvernement à poursuivre et assurer la mise en œuvre intégrale et rapide des mesures de décrispation prévues par l’Accord du 31 décembre 2016, afin de créer l’environnement politique et les autres conditions nécessaires pour l’organisation des élections.
"Ces mesures de décrispation sont des ingrédients essentiels pour promouvoir une vraie concorde entre tous les Congolais, dans cette phase cruciale de l’histoire du Congo", a ajouté le Représentant spécial.
L’ONU exhorte également les partis politiques à redoubler d’efforts afin de trouver, par le dialogue, une solution à l’impasse persistante.
A cet égard, le Représentant spécial Maman Sidikou réaffirme sa détermination à poursuivre ses bons offices, conformément à la Résolution 2348 du Conseil de sécurité de l’ONU, et à travailler avec tous les acteurs nationaux et les partenaires régionaux et internationaux en vue de la mise en œuvre complète et fidèle de l’Accord du 31 décembre 2016.
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top