Liens commerciaux
           

0
A propos de la situation sécuritaire à Tshopo, Joseph Kabila qui a effectué un déplacement sur place, est « en colère » contre certains de ses collaborateurs qui ont traité ce problème avec légèreté. « A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle », a-t-il rappelé. Dès son retour à Kinshasa, des têtes vont sans nul doute tomber.

Reçus en audience mercredi 5 juillet dernier, les notables de cette entité accusent le gouvernement provincial et l’Assemblée provinciale. Ils l’ont dit clairement au Chef de l’État Joseph Kabila à Kisangani.

Pour eux, ceux qui chapeautent les deux institutions ont mis la province en moule. Ils demandent au président de la république d’user de son pouvoir constitutionnel « pour tout changer ».

Selon Jean Stanis BILANGA, porte-parole des notables de la Tshopo, « le Chef de l’État Joseph Kabila a exprimé sa déception au vu de ce qu’il a trouvé à Kisangani après sa dernière visite il y a une année ».

Selon ses propres termes, le Raïs a déclaré que « Je suis en colère contre certains de mes collaborateurs pour avoir laissé la situation pourrir. »

Les notables de la Tshopo sont sortis de l’audience très satisfaits et fondent leur espoir sur la promesse de Joseph Kabila en vue de remettre leur province sur les rails.
Times.cd
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top