Liens commerciaux

0

C’est le samedi 09 septembre que la Cour d’appel de Lubumbashi a mis fin à cette saga politico-judiciaire autour de l’élection du gouverneur du Haut Katanga. Pande Kapopo Célestin et Kalenga Mambepa ont donc été confirmés respectivement gouverneur et vice-gouverneur de la province du Haut Katanga.

Après la proclamation des résultats provisoires de l’élection par la Ceni le 26 août, le clan Kazembe était monté au créneau pour contester la constitutionnalité de ce scrutin. Le collectif des avocats de l’ancien gouverneur du Haut-Katanga avait demandé à la Cour d’appel de suspendre les résultats avant de solliciter par ailleurs que cette Cour s’aligne sur l’arrêt de la Cour constitutionnelle qui avait en son temps réhabilité Jean-Claude Kazembe Musonda.
Mais le samedi 09 septembre, les choses ont suivi leur cours normal. En fait, la liste des deux candidats de la Majorité présidentielle ayant obtenu 27 voix sur 28 votants a été proclamée vainqueur.

L’AUDIENCE
Le premier président de la Cour d’Appel de Lubumbashi, Paulin Ilinga Ntanda a demandé au ministère public de donner son avis. Et l’avocat de M. Kazembe Musonda , a pris la parole comme intervenant volontaire pour lancer les actions d’un contentieux électoral.
Cependant, le premier président de la Cour d’appel lui a signifié que l’audience portait sur la proclamation des résultats et non pas sur le contentieux électoral.
Pour Paulin Ilinga Ntanda à la date du 04 septembre 2017, il n’ y avait aucun recours de contestation en rapport avec les résultats provisoires de l’élection du gouverneur du Haut-Katanga. La requête de l’ancien gouverneur du Haut-Katanga a été présentée après la clôture des débats.
L’officier du ministère public, quant à lui, a donné un avis favorable et demandé à la Cour d’appel de Lubumbashi de proclamer les résultats définitifs des élections du gouverneur et du vice-gouverneur du Haut-Katanga.
Pour de nombreux observateurs, la requête de l’ancien gouverneur n’avait que très peu de chance d’aboutir.
Déjà, les violons semblaient ne pas s’accorder entre différents protagonistes autour de l’arrêt de la Cour qui a fait couler beaucoup d’encre de salive. La Ceni, elle-même, n’avait pas donné l’impression de lui accorder une grande importance. Même si elle reconnaissait, dans l’entre-temps que l’affaire était encore pendante devant la Haute cour.
Comme le soulignait dernièrement le rapporteur adjoint de la Ceni, Onésime Kukatula à la Radio onusienne : " L’arrêt n’a été ni notifié ni publié au Journal officiel. " Il avait la certitude que la décision d’organiser les élections dans la province du Haut Katanga n’était nullement en contradiction avec la Cour constitutionnelle.
Depuis le samedi, il est clair que les glas, avec la décision de la Cour d’appel de Lubumbashi, ont sonné pour l’ancien gouverneur du Katanga. Zéphy VULA
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top