Liens commerciaux

0

Brutalisé, malmené et empêché par les autorités provinciales du Haut-Katanga, via la police nationale, de tenir son meeting à Lubumbashi, Félix Tshisekedi se dit “déterminé à mener mon combat jusqu’au bout, et le bout c’est le départ de Joseph Kabila”.

Dans une déclaration faite ce mercredi 25 octobre, l’homme promet de retourner à Lubumbashi dans les jours qui suivent. Il envisage également une tournée dans le Kasaï, au Nord-Kivu, Sud-Kivu et bien d’autres provinces encore pour sensibiliser la population au départ du président Joseph Kabila, fin mandat depuis le 19 décembre 2016.
“J’ai reçu une bonne bouffée de gaz lacrymogène en plein visage”
Alors qu’il s’apprêtait à quitter l’hôtel pour se rendre au lieu du meeting à Lubumbashi mardi 24 octobre, Félix Tshisekedi dit avoir reçu “une bonne bouffée de gaz lacrymogène en plein visage”.
Il poursuit que cela ne l’a pas découragé, car il a tenté de s’y rendre à pied, étant donné que l’unique voie d’entrée et de sortie des véhicules de l’hôtel était barricadée.
Pour “Fatshi”, ce comportement prouve que le régime vit ses derniers jours, au point d’avoir même peur des meetings. “Raison pour laquelle j’appelle le peuple congolais à prendre son courage en mains pour le chasser définitivement “.
Congoactu.net
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top