Liens commerciaux

0

L’année 2017 qui s’chève, a été ponctuée de très mauvais souvenirs pour les amoureux du football congolais. Tous gardent en mémoire les éliminations en série, des Léopards. Sous la houlette de son entraineur vedette Jean Florent Ibenge, la sélection nationale de la RDC n’a enregistré que des défaites qui ont conduit à son élimination de différentes compétitions internationales. La plus douloureuse a été sans doute la débâcle des Léopards lors de la 5ème journée du tour qualificatif des éliminatoires du Mondial Russie 2018. A en croire certains analystes, la seule chose positive qu’Ibenge et son groupe ont offert aux millions des Congolais est le meilleur positionnement au classement Fifa. En dépit des défaites, la nation du « Fimbu » s’est maintenue dans le Top 5 des meilleures équipes du continent africain. Aussi dans le Top 50 du monde. Au classement international, Bakambu et ses coéquipiers ont franchi le top 30 en se positionnant à la 28ème place. C’était au mois d’août dernier. Bien que les fauves rd congolais n’aient pas réussi à défendre valablement leur étiquette d’équipe favorite à la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations Gabon 2017 qu’ils ont quitté à l’étape des quarts de finale. Ils ont déçu au même titre que le Sénégal de Sadjo Mané, le Gabon d’Obameyang, la Côte d’ivoire de Serge Aurier, l’Egypte de Salah, l’Algérie de Marhez, etc. Autant dire qu’au cours de cette année 2017 finissante, les Léopards n’ont pas été la seule cible privilégiée du signe indien, comme le soutiennent certaines mauvaises langues. QUE D’ELIMINATIONS EN SERIES Même lorsqu’il s’est agi de décrocher le billet pour la 5ème édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN 2018) initialement prévu au Kenya puis délocalisé pour le Maroc, la sélection A’ de la RDC alors confiée à Zahera Mwinyi, Adjoint d’Ibenge chez les A, est passée à côté de sa qualification. Le score nul vierge enregistré à l’aller dans l’antre du complexe sportif de New Kintele, puis le 1-1 lors du match retour au stade des Martyrs de Kinshasa n’a pas permis à Zahera d’aller défendre le titre conquis en 2016 par son prédécesseur dans le très mythique stade Amahoro de Kigali (Rwanda). Tout bien considéré, l’année 2017 n’a pas été riche en exploit footballistique. Elle a été décevante. Il faut l’admettre. Car c’est aussi l’année au cours de laquelle les joueurs dits binationaux ont renouvelé leur confiance en coach Ibenge en acceptant ses convocations. Exemple que la Fédération congolaise de football association (Fécofa) a suivi en prolongeant le contrat de l’entraineur « AndroÏd », avec comme objectif premier la qualification à la CAN Cameroun 2019. Un
LIENS COMMERCIAUX

Enregistrer un commentaire Disqus

[VIDEOS][carouselslide][animated][20]

[Musique][vertical][animated][30]

 
Top